Le « Red Défilé » pour sauver le cœur des femmes

A l’instar des américains et du défilé « Go Red For Women Red Dress Collection » organisé depuis 2015 par « The American Heart Association »  durant la semaine de la mode New-Yorkaise, Isabelle Weill, présidente de la fondation AJILA, a souhaité mettre en place la version française de ce rendez-vous glamour. Ainsi le 30 juin dernier, personnalités du monde du spectacle et de la télévision se sont réunies au VIP ROOM à Paris pour ce premier défilé de sensibilisation aux maladies cardio-vasculaires chez les femmes. GuysAndPeople y était ! On vous raconte…

Isabelle Weill et Candice De Saint Pern au RED DEFILE - sauvez le coeur des femmes, pour l'association AJILA au Vip Room à ParisLe « Red défilé » est en passe de devenir le show international de référence dans le combat du cœur. Y être invité en tant qu’ambassadrice est un honneur qu’Isabelle Weill a fait aux femmes de son réseau professionnel.

Aux États-Unis, des célébrités telles que Katie Holmes, Juliette Lewis, Ciara et Zendaya Coleman ont déjà participé à cette initiative. Chez nous, ce n’est pas moins de 35 égéries dont l’humoriste Anne Roumanoff, la chorégraphe Mya Frye ou encore la directrice de la communication de NRJ TV Candice De Saint Pern qui ont répondu présentes.

Habillées aussi bien par de grandes maisons de couture que par de jeunes créateurs, les ambassadrices de charme ont donné le maximum d’énergie pour porter le mouvement « sauvez le cœur des femmes ». Sur une performance live de la chanteuse Ornette, elles se sont succédé sur le podium perchées sur de hauts talons, le sourire aux lèvres.

Unies et fières d’être rassemblées autour de cette belle cause, elles ont véhiculé une onde positive et ont partagé cet instant devant les médias espérant ainsi attirer l’attention sur les maladies cardio-vasculaires dont sont victimes les femmes.

L’initiatrice de cet événement, Isabelle Weill, est une femme qui se bat contre les maladies du cœur depuis plusieurs années. Ex-épouse d’Alain Weill, président du groupe NextRadioTV et mère de trois enfants, elle crée en 2008 l’association RMC/BFM, dont elle est présidente. Grâce à cette association près de 30000 défibrillateurs sont installés en France et permettront de sauver des vies. En 2011, elle créée la fondation AJILA, qui a pour but à travers le mouvement « sauvez le cœur des femmes », de prévenir, informer et sensibiliser les femmes aux maladies cardio-vasculaires. Pour ce faire, divers actions sont menées, comme le « Red Day »  le 7 avril ou le versement de fonds aux chercheurs dont le travail est consacré à ce type de maladie.

Isabelle Weill a d’ores et déjà annoncé qu’une nouvelle édition du « red défilé » aura lieu en 2018. Avec  peut-être cette fois les « survivantes » de ces maladies aux côtés des ambassadrices sur le podium.

Visionnez quelques extraits du défilé du Red défilé en cliquant sur la vidéo ci-dessous :

Ce qu’il faut retenir de la fashion week parisienne printemps-été 2018 !

La semaine de la mode la plus attendue de l’année vient de toucher à sa fin avec le défilé Louis Vuitton qui s’est déroulé hier au musée du Louvres. Cette saison estivale 2018 s’annonce à la fois riche en style et en glamour avec des collections qui n’ont pas laissé indifférent. Cuir, épaules carrées ou bouffantes chez Saint Laurent par Anthony Vaccarello VS salopettes couture et vestes frangées chez Balmain par Olivier Rousteing, les couturiers n’ont une fois de plus pas déçus. Les stars Hollywoodiennes étaient bien évidemment au rendez-vous. Nous avons assisté à plusieurs temps forts, on vous raconte…

  • Le set SAINT LAURENT

C’est sans aucun doute à Saint Laurent que la palme revient cette saison, avec sa merveilleuse idée de s’emparer du Trocadéro pour y faire défiler ses créations.

Une dame de fer scintillante en arrière plan pour habiller le podium en plein air, que dire ? POW ! Une maison ne pouvait pas rêver mieux pour lancer la fashion week parisienne. Magique !

L’actrice Robin Wright (Wonder Woman), le chanteur Lenny Kravitz, les tops Kate Moss, Naomi Campbell, Farida Khelfa et Amber Valetta ainsi que les comédiennes Catherine Deneuve, Charlotte Gainsbourg, Chloe Sevigny et Lou Doillon ont fait le déplacement. Rien que ça !

Bien que spectaculaire, l’Oasis chez Chanel n’a a pas pu rivaliser avec la tour Eiffel vêtue de ses plus belles lumières. La maison Dior a proposé un défilé miroir, un peu comme si l’on se retrouvait dans une caverne des glaces, plutôt intéressant. Un éclat que l’on a pu retrouver chez Moncler « Gamme rouge » dont les boules à facettes disco ont davantage brillé que la collection. Oups !

  • Le premier rang BALMAIN

Si Saint Laurent a agité les photographes avec son premier rang, Balmain les a quant à lui surexcités. Pour cause, Olivier Rousteing et ses VS angels ( Natalia Vodianova, Alessandra Ambrosio, Jourdan Dunn, Cindy Bruna, Karolina Kurkova, Sara Sampaio etc.) ont attiré les célébrités les plus médiatisées du moment. Que ce soit les joueurs de football du PSG Neymar jr. et Daniel Alves, l’iconique Pamela Anderson, le chanteur M Pokora, Anna Wintour ou la top modèle des années 90 Claudia Schiffer, les flashs n’ont cessé de nous éblouir avant la présentation de la superbe collection ( voir notre video ici).

  • La basket flashback Louis Vuitton

Entre futurisme et retour vers les 90’s, la nouvelle basket Vuitton va faire un malheur. Rappelez-vous la folie autour des « No Box » entre 1990-1995, les filles en portaient toutes. C’est reparti pour un tour !

La basket Louis Vuitton printemps été 2018

  • Le chapeau oversize Jacquemus

Ou comment faire une entrée remarquée sur la plage à Saint-Trop’ ? Ce chapeau est le must-have des fashionistas exubérantes et libérées qui veulent faire sensation l’été prochain ! On adore.

Le chapeau printemps été 2018 par Jacquemus

  • Le collier à double frange Elie Saab

Repéré au détour d’une collection inspirée de l’Amazonie, ce collier est une merveille. Imposant mais chic, il viendra parer les décolletés les plus osés avec délicatesse et dynamisme.

Collier Elie Saab collection printemps été 2018 #PFW

  • Le t-shirt Louis Vuitton

Quand le créateur Nicolas Ghesquière fait un clin d’œil a son pote Millie Bobby Brown, star de la série Stranger Things, dont la saison 2 est attendue avec impatience, cela donne lieu à un t-shirt tribute façon fan-art qui va vite devenir collector.

LOUIS VUITTON X STRANGER THINGS

  • Les souliers ISABEL MARANT

La créatrice Isabel Marant propose des sandales originales qui se prêteront à toutes les occasions. Pour le soir, elle en orne quelques-unes de strass de façon à briller un peu plus mais toujours avec simplicité.

NB : A noter, la paire de mules homme en cuir d’ores et déjà très appréciée par la gente masculine.

Cela dit, si vous vous sentez d’humeur espiègle et affirmée, les cuissardes en PVC façon bottes de pluie  chez Chanel devraient également vous séduire.

Cuissardes Chanel printemps été 2018

Pour les plus classiques, les chaussures façon chaussons de ville Rochas en satin sont à prendre en compte.

rochas

  • Les sœurs Hadid, grandes absentes

Si les noms de mannequins tels que Charlee Fraser, Mckenna Hellam, Kaia Gerber ( la fille de Cindy Crawford) ou Lea Julian ont été cités dans la presse, car elles ont le plus défilé cette saison, c’est avec regret que nous n’avons pas retrouvé Gigi et Bella Hadid sur les catwalks. Leur présence aux fashion weeks new-yorkaise et milanaise, ne présageait pas cette soudaine absence. D’autant plus que Gigi Hadid faisait une apparition parisienne à la soirée Messika pour sa collaboration avec la marque de bijoux. Kendall Jenner a déserté également cette saison. Qué pasa ???  Rendez-nous nos Top !

  • Le final le plus fun : THOM BROWNE

Bien que la créatrice Andra Dumitrascu ait présenté son travail sur le quai du métro parisien, ce qui en soi, est une prestation très audacieuse, c’est le créateur américain Thom Browne qui s’offre la clôture de show la plus inattendue.

En effet, c’est une licorne géante guidée et animée par trois mannequins qui a mis fin à sa collection, le tout sur un fond de « partir là-bas », musique originale de « La petite sirène » de Disney. Un côté féérique que l’on aurait penser trouver davantage sur les collections haute-couture.

  • La soirée où il fallait être vu : La CR fashion book x Circoloco au Yoyo

Au-delà d’avoir un magazine qui porte son nom, Carine Roitfeld est l’amie des stars. Alors, forcément lorsque celle que l’on nomme « la queen » organise une soirée ultra privée c’est tout le show-business qui se bouscule à l’entrée. On y était !

Le gratin de la mode, du cinéma et de la musique s’est réunit dans les dessous du Palais de Tokyo pour célébrer la #CR1999 party en collaboration avec Maybelline et Circoloco (voir notre vidéo ici) .

On a pu y croiser l’acteur Leonardo Dicaprio caché sous sa casquette des Yankees, le chanteur Robin Thicke, l’ex chanteuse des Black Eyed Peas Fergie mais aussi Olivia Culpo, Jesse Metcalfe (Desperate Housewives), Olivier Rousteing, Met & Marcus, Ellen Von Unwerth, Jasmine Sanders, Jordan Barrett, les anges de Victoria’s Secret ( Shanina Shaik, Doutzen Kroes (adorables), Izabel Goulart, Karlie Kloss, Joan Smalls, Jasmine Tookes, Taylor Hill, Barbara Palvin, Cindy Bruna etc.) pour ne citer qu’eux. Difficile pour Vogue magazine de rivaliser le lendemain soir avec sa disco party au Petit palais.

  • Le dîner le plus select : LOUIS VUITTON au RITZ

Le 2 octobre dernier, Louis Vuitton inaugurait sa nouvelle boutique place Vendôme à Paris. Pour l’occasion, un parterre de stars s’est donné rendez-vous dans cette maison imaginée par l’architecte américain Peter Marino.

Mais c’est à quelques pas, dans les salons du Ritz que les célébrités se sont retrouvées en très petit comité autour d’un dîner gastronomique auquel nous avons pu assister ( voir la vidéo ici).

Nous y avons croisé les égéries de la maison de couture parmi les rédacteurs en chef mode. Ont répondu présentes, les actrices Cate Blanchett, Julianne Moore, Léa Seydoux, Jennifer Connelly, Ruth Negga, Michelle Williams, Raffey Cassidy, Laura Harrier, Catherine Deneuve et Alicia Vikander. Mais aussi le comédien Jaden Smith, l’animatrice Florence Ferrari, le producteur Mark Ronson, les photographes Patrick Demarchelier et Ellen Von Unwerth ou encore le tout frais rédac’ chef du Vogue British Edward Enninful.

On a vu : La journaliste mode Suzy Menkès se réfugier dans un coin pour mieux capter la wifi et poster ses vidéos de défilés (pas facile !). Emmanuelle Alt esquiver gentiment Carine Roitfeld pour ne pas lui faire la bise (pas bien !). Babeth Djian quitter le dîner la première (pas le temps !).

Les prestigieux convives ont été ensuite invités à rejoindre le club Le Vendôme où Will Smith donnait un concert privé. Rejoint par ses deux fils, Trey & Jaden, sur scène il a entonné sa célèbre reprise de « Just the two of us » (moment !).

Mais c’est avec Michelle Williams et sa BFF Busy Phillips que nous nous sommes le plus amusés sur la piste sur les tubes des Destiny’s child mixés par Dj Jazzy Jeff.

 

 

Super high : Kev Adams et le pouvoir de la beuh !

C’est la rentrée et Kev Adams revient en fanfare pour ses fans avec un nouveau projet original. Cette fois le comédien se lance dans la co-production d’une mini-série de 10 épisodes conçue exclusivement pour l’application mobile BlackpillsUn projet inédit et ambitieux puisque c’est dans la langue de Shakespeare que le comédien donne la réplique à ses collègues de jeu. Une volonté certaine d’ouvrir sa carrière sur un plan international et de courtiser le public américain… On a visionné les cinq premiers épisodes et on vous en dit plus…

Il y a quelques jours, Kev Adams présentait à Los Angeles sa nouvelle série intitulée « super high » – un clin d’œil à l’expression « fly high », laquelle signifie que l’on « plane » lorsqu’on fume du cannabis – devant la presse US.

Le premier super-héros « défoncé »

Ce titre est révélateur car la « beuh » est le cœur du sujet dans la série coécrite par le jeune comédien de 26 ans.Sans vous en dire trop, il s’agit de l’histoire de David,  un français expatrié à Los Angeles qui découvre avoir en sa possession une « beuh » hors du commun. En effet à chaque fois qu’il « tire une taffe sur un joint » celle-ci lui procure de supers-pouvoirs.

Quand Kev Adams rencontre Kanye East dans SUPER HIGH

Pouvoirs tels que la télékinésie ou la voyance à court terme entre autres qu’il ne va s’empêcher de partager avec ses deux acolytes Faith (le mannequin Sarah McDaniel) et Chopper (le youtubeur américain DeStorm Power). Ensemble ils forment les « Super high » et vont s’attaquer aux criminels de la ville.

Les SUPER HIGH dont Kev Adams dans le rôle de David

La réalisation de « Fly High » est signée Edouard Pluvieux, lequel avait déjà mis en scène Kev Adams en 2016 dans le long-métrage « Amis Publics » et la sublime Nadia Farès y fait quelques apparitions (elle interprète le rôle de la mère de David). Le fond est en soi assez léger mais c’est propre au genre et les répliques sont drôles dans un esprit détendu et bon enfant. Elle se regarde très facilement et les inconditionnels de l’artiste retrouveront son humour et la signature de son style tout au long des épisodes.

Le tremplin ?

SuperHigh est la première expérience internationale de Kev Adams mais ne sera d’ores et déjà pas la dernière. En effet, le comédien jouera aux côtés de l’actrice Mila Kunis dans une comédie américaine intitulée « The Spy Who Dumped Me » (l’espion qui m’a largué) et ce, sous la direction de Susanna Fogel. Ça promet !

 

« Fly High », premier épisode (10 minutes) disponible gratuitement sur l’application mobile Blackpills

Les quatre premiers épisodes (4 x 10 minutes) disponibles gratuitement le 25 septembre 2017 sur Blackpills

Les trois premiers épisodes diffusés le 25 septembre 2017 à 22h55 sur la chaîne TV TMC

Ashanti séduit Paris avec un concert inattendu !

Ashanti, princesse du r’n’b US de la première décennie des années 2000 a démarré sa tournée européenne dans la salle mythique de l’Olympia à Paris. Un concert « surprise », peu promu, que seuls les fans de la première heure ont su repérer. Heureusement GuysAndPeople a pu y assister grâce à Base Productions !

On ne s’y attendait pas et pourtant le 22 février dernier, la petite protégée du producteur Irv Gotti débarquait en France dans le cadre d’une mini-tournée européenne qu’elle partage avec le crooner Joe Thomas, célèbre pour son tube «  I wanna know » ( 1999, Jive records).Le chanteur JOE Thomas à l'Olympia de Paris le 22 février 2017

La belle âgée de 36 ans avait, depuis le début de l’année, donné quelques concerts aux États-Unis et en Australie avec son acolyte du Murder INC. le rappeur Ja Rule. Les fans n’osaient pas imaginer un passage sur le vieux continent des deux « natural born hitters » (comme l’écrit la chanteuse sur son compte Instagram),  mais c’était sans compter sur la détermination d’Ashanti qui a expliqué durant le concert : « On m’a dit, après toutes ces années tu n’arriveras pas à remplir une salle à Paris et me voilà avec vous tous ce soir ! ».

L’interprète de « Rock with you » n’a pas déçue sur scène, de ses célèbres featurings tels que « Mesmerize », « Always On Time » « Wonderful » « So into you » et « What’s Luv » à ses tubes comme « Only You » « Happy » ou « Baby », Ashanti a revu tout ses classiques et a offert une jolie performance live.

Sur des chorégraphies sexy, body, cuissardes et fourrures viennent parfaire le look de la chanteuse qui a adopté  la panoplie de la « bad girl », tendance actuelle chez les chanteuses hip-hop et r’n’b telles que Beyoncé ou Nicki Minaj.

La chanteuse Ashanti à Paris dans le cadre de sa tournée européenne le 22 février 2017 à l'Olympia.Ashanti offre même des moments a-capella à son public et met en scène ses danseuses dans des scénarios tragiques où l’on voit par exemple l’une d’elles se faire battre par son boyfriend pour illustrer la chanson « Rain on me ».

Mais l’ambiance est davantage à la fête, et la chanteuse sait faire oublier le décor minimaliste aux parisiens avec diverses animations.

Sur le morceau « Girlfriend », Ashanti fait monter trois jeunes hommes sur la scène, et s’adonne à un jeu de séduction façon « lap dance ». Parmi les chanceux, le chanteur français Axel Tony, qui n’a pas hésité a brièvement pousser la chansonnette pour tenter de charmer l’américaine.

Le show de la chanteuse touche à sa fin et Ashanti remercie ses fans avec une salle conquise laquelle chante en cœur avec elle son premier single et plus gros succès de sa carrière, «  Foolish » (2002, Murder Inc.).

On apprendra ensuite que Ja Rule la rejoindra sur quelques dates britanniques de cette tournée de quinze dates qui s’est achevée le 9 mars à Oxford.

Happy Birthday to my bro @ruleyorkcity have a blast!!! 🎂🍾🎁🎉🎊❤️

A post shared by Ashanti (@ashanti) on

Le concert se poursuit et en deuxième partie le chanteur Joe Thomas séduit les spectatrices avec sa définition de l’amour. Aussi bien avec des ballades mielleuses comme la reprise de « Hello » d’Adele qu’avec des titres plus entrainants comme la version remixée du morceau « Stutter » ou son célèbre duo avec Mariah Carey « Thank god i found you »… On aime !

La soirée des champions 2016 : Le couple Estelle Mossely et Tony Yoka à l’honneur !

Les champions français 2016 ayant participé aux Jeux Olympiques de Rio étaient réunis à l’INSEP (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance) pour la traditionnelle soirée de fin d’année. L’occasion de mettre à l’honneur toutes celles et ceux qui ont brillé de par leur médaille, qu’elle soit d’or, de bronze ou d’argent. On vous raconte…

estelle-mossely-et-tony-yoka-a-la-soiree-des-champions-le-7-decembre-2016l’INSEP et le Grand INSEP ont mis les petits plats dans les grands le 7 décembre dernier pour la soirée des champions 2016 qui s’est déroulée au cœur de la mythique Halle Maigrot à Paris. Plus de 1000 sportifs, partenaires, acteurs du monde sportif, medias et blogueurs ont été invités à participer au sacre de 70  champions olympiques. Ont  été récompensés tous les médaillés mondiaux 2016, juniors comme seniors, ainsi que les médaillés olympiques et paralympiques, issus des centres du haut niveau français.

On a pu croiser le très sympathique boxeur toulousain Sofiane Oumiha, la lutteuse Lucie Decosse, la judokate Emilie Andéol ou encore le populaire Teddy Riner. Mais c’est sans aucun doute le couple formé par les deux jeunes boxeurs Estelle Mossely et Tony Yoka qui a été au centre de toutes les attentions.

Tous deux médaillés d’or dans leur discipline commune, le couple qui a récemment fait partie de la promotion spéciale de la Légion d’honneur et de l’ordre du Mérite, était  présent pour recevoir une nouvelle récompense. Un trophée symbolique car lié à l’lNSEP qui les a accompagnés depuis le début.

Fous amoureux, le couple a répondu aux questions des journalistes concernant leur avenir dans le milieu sportif français et international.

« Pour moi l’avenir c’est le temps de retrouver le gout de l’effort et de me refixer de nouveaux objectifs, le titre olympique c’est le sommet », nous confiait Estelle Mossely fière de son parcours. Si la sportive de haut niveau semble avoir atteint son but ultime avec sa distinction olympique, son futur mari Tony Yoka, lui n’est pas prêt de s’arrêter là, il explique : « J’ai encore beaucoup à apprendre, à découvrir. J’ai envie de devenir champion du monde professionnel. Je m’oriente vers une dimension différente, je vais faire un break pour mieux revenir et me lancer dans cette nouvelle carrière. J’espère que ce sera aussi grand que ce que nous venons d’accomplir avec Estelle. ».

Sur scène, les comiques Booder et Charly Nyobe rythment les interviews de Gaelle Millon et viennent « piquer » gentiment les champions comme les partenaires (la représentante Playstation a été rhabillée pour ‘hiver). La soirée se termine sur un geste du judoka Tedy Riner lequel a offert son prix à une enfant afin de l’encourager à croire en ses rêves…

Retrouver ci-dessous un extrait de l’interview du couple Estelle Mossely et Tony Yoka ainsi que du passage de Booder à retrouver actuellement à l’Apollo théâtre dans « La grande évasion ».

CirkaCuba au cirque du phénix : Un show vibrant et coloré !

GuysAndPeople a testé le cirque du phénix, lequel accueille cette année le CirkaCuba. Une troupe de 50 artistes débordants d’énergie qui vous entraine dans l’atmosphère rythmée et chaleureuse de Cuba. Entre pirouettes, chants et danses endiablées, on ne s’ennuie pas une minute. On vous raconte…

le-cirque-du-phoenix-a-paris-jusquau-15-janvier-2017

La fête bat son plein sur la pelouse de Reuilly à Paris. Les différents cirques s’y sont installés depuis une quinzaine de jours et le public est partagé entre les styles traditionnels et les originalités proposées cette année. Parmi elles, le CirkaCuba fait fureur. Une invitation à l’exotisme en plein hiver  avec au programme, artistes salsa et acrobates tous prêts à vous faire vivre deux heures de spectacle survitaminées.

Le spectacle commence, CirkaCuba nous emmène suivre le voyage d’un touriste français sur l’île de Cuba. Guidé par deux clowns, adulés des enfants, il découvre la joie de ce peuple modeste qui fait la fête comme aucun autre ne sait le faire. La musique est permanente tout au long du spectacle, un groupe de sept musiciens accompagne les artistes sur des titres 100% live. La diva du groupe accompagnée d’un chanteur,  interprète des standards de la musique latine tels que les célèbres « Besame Mucho » et « Quizas, quizas, quizas » entre autres chants populaires de la Havane.

le-band-musical-au-cirque-du-phoenix-a-paris12 numéros de cirque sont proposés dans un superbe décor typique de Cuba. Notamment au programme, sangles aériennes, trapézistes, jongleur – qui fait son numéro dans la lumière comme dans le noir – et show de danse aux couleurs du carnaval. Les percussionnistes ont également leur moment où l’on retrouve les racines afro-caribéennes du peuple cubain.

CirkaCuba est un show dont la production a coûté 5 millions d’euros et qui vaut le détour aussi bien pour son originalité que pour le sourire permanent sur les lèvres des artistes. Il y règne une véritable  ambiance de fête du début à la fin avec un dépaysement total garanti.

Alain Pacherie, directeur de production au cirque Phénix, confiait récemment à la presse :  « C’est la première fois au monde que nous proposons un spectacle de cirque complet cubain comme une invitation à la joie, un remède contre la morosité », c’est pari réussi !

La troupe de CirkaCuba sera au Cirque Phénix jusqu’au 15 janvier 2017 avant de partir en tournée dans toute la France, en Belgique et en Suisse.

Damart x Chantal Thomass : La collaboration inattendue !

Chaud devant ! La créatrice de lingerie Chantal Thomass et le créateur du célèbre Thermolactyl, Damart s’associent le temps d’une collection capsule cet hiver… C’est désormais pour son style séducteur que la cliente Damart va faire frissonner !

chantal-thomass-x-damartVoilà plus de 40 ans que Chantal Thomas, la reine des dessous chics, séduit les femmes du monde avec ses créations de lingerie toujours plus  abouties. Broderie, dentelle et transparence sont les qualificatifs qui caractérisent le mieux son art délicat.

chantal-thomass-sassocie-a-damart-pour-les-fetes-2016 Aujourd’hui après avoir donné un coup de pep’s aux filles du Crazy Horse, à la cannette Coca-Cola et même à Barbie, la dame à la frange s’attaque à l’enseigne du nord de la France, Damart.

damart-x-chantal-thomassAvec cette collaboration, Damart,  enseigne connue pour combattre le froid, va pouvoir apporter la touche glamour qu’il manquait peut-être à ses collections. Car Chantal Thomass transpose le Thermolactyl dans un univers cabaret sexy, en rose, noir et gris, marié à la dentelle de Calais et aux nœuds de satin. Cette  collection capsule est à la fois très féminine et sexy, le tout à des prix très abordables.

Une collection disponible dès novembre 2016 et qui va sans doute attirer une clientèle plus jeune. La précédente collaboration de la maison française avec le collectif parisien Andrea Crews, (une collection de chaussons cocooning 100% green, brodés de messages ludiques pour lutter contre le réchauffement climatique, ndlr) avait déjà été remarquée par les modeuses.

Avec ses « collabs », la marque Damart fait évoluer son image et transperce les clichés qu’elle porte sur le dos. Chantal Thomass quant à elle, prouve une fois de plus qu’elle aime les challenges et comme ce fut le cas avec l’enseigne TATI en 2014, elle nous prouvera qu’elle relèvera celui-ci haut la main. Avis aux frileuses, il est temps d’être hot !

Making-off du shooting de la campagne publicitaire de la collection DAMART x Chantal Thomass

Collection capsule

4 thèmes – 20 pièces

(dentelle • corset • imprimé • volants)

20 pièces de lingerie, homewear & prêt-à-porter. Thermolactyl degré 2 et degré 5 exclusivement. Du XS au L. A partir de 39€

Disponible dès novembre 2016 dans le réseau magasins de Damart, les pop-up stores Damart Thermolactyl et le site damart.fr

Celine Dion : Un come-back prématuré ?

On n’avait pas vu la diva québécoise en concert en France depuis décembre 2013. Trois ans d’absence où Céline Dion se produisait outre-Atlantique au Caesars Palace à Las Vegas. De retour cet été avec une tournée intitulée  « Encore un soir », GuysAndPeople ne pouvait pas manquer ce show ! C’est à Paris dans l’enceinte du AccorHotels Arena que nous avons écouté durant deux heures l’une des plus belles voix  de la scène internationale… On vous raconte.

On le sait, Céline Dion est l’une des rares divas à avoir ce capital sympathie à travers le monde. De par son histoire ( que l’on connait tous par cœur), et de son discours souvent naïf et innocent (elle adore tout le monde),  on a l’impression de la connaitre depuis toujours . Elle entre dans votre foyer par la radio, la télévision (saluons le plan média conséquent à chaque tournée ou sortie d’album) ou la presse et finit toujours par vous convaincre que c’est l’Artiste la plus humaine et la plus rigoureuse sur le marché du disque. Si son éthique de travail et sa technique vocale hors pair l’ont parfois emporté sur l’émotion, le destin semble avoir décidé de changer la donne.

14 Janvier 2016, la mère de trois garçons perd son mari, producteur, manager, premier amour et « ange gardien ». S’en suit le décès de son frère Daniel Dion deux jours après. On pensait la diva finie.

Mais ce n’est pas connaitre Céline Dion, seulement cinq mois après cette tragédie, l’artiste plus émouvante que jamais, remonte sur scène pour une série de 28 concerts qui passera par la Belgique, la France et le Canada.

Plus sobre qu’à l’habitude, le nouveau spectacle est en quelque sorte un dernier adieu à René Angélil. C’est d’ailleurs sur le titre « Encore un soir », écrit et composé par Jean-Jacques Goldman, que le concert commence. Le ton est donné.

Celine Dion à Paris pour sa tournée 'Encore un soir'L’artiste, qui n’a aucun secret pour son public concernant sa vie privée souhaite avant tout le rassurer: « Laissez-moi vous dire que moi et les enfants nous allons bien, donc tout va bien. Des millions de personnes vivent la même chose que nous, nous ne sommes pas différents, chacun trouve sa façon de passer à travers finalement. Moi, moi façon ce sont mes chansons. Mes chansons sont comme des épaules sur lesquelles je peux m’appuyer. Et si certaines de ces épaules peuvent servir à certains d’entre vous ce soir et bien c’est tant mieux ».

Un message qui justifie cette tournée francophone laquelle  s’apparente à une thérapie pour la chanteuse. Et pas question d’en perdre une minute pour Céline Dion, le show ultra-rodé n’a pas la place pour les temps morts. La « fashion victim » (collectionneuse de chaussures entre autres, ndlr) n’a d’ailleurs même pas envie de se changer ce soir, elle confie : « J’espère que vous aimez mon look ? La raison pour laquelle je le mentionne c’est par ce que ce soir je ne sors pas de scène. Je reste là avec la même tenue pour profiter de votre présence, chaque seconde, encore un soir… Merci d’être là ! ». Quel dommage ! Nous qui voulions profiter de son nouveau style. L’artiste ayant récemment fait appel au styliste Law Roach pour lui dénicher les dernières perles fashion afin d’apparaitre plus souvent dans les colonnes trendy des magazines de mode.

La chanteuse enchaîne les titres avec une justesse rare. Ses récents problèmes familiaux n’ont affecté ni son énergie et encore moins sa voix, toujours impeccable.

Cette fois, la diva chante pour elle. Pas question d’étaler ses plus gros tubes les uns après les autres. Céline Dion va entamer ses coups de cœur,  elle explique : « Ce soir je me suis fait plaisir et j’ai amené quelques chansons que vous n’avez pas souvent l’occasion d’entendre. ».

Nous avons un peu peur qu’elle oublie ses classiques lorsqu’elle enchaîne les titres moins connus tels que l’« immensité » ;  « Tous les blues sont écrits pour toi » ; « Le vol d’un ange » ; « Je crois toi » ; « Terre » ; « Tous les secrets » ou encore « Ordinaire » une reprise de Robert Charlebois qui paraitra sur son prochain album.

Mais très vite la séance de rattrapage commence et le public chante en chœur « Ziggy » ; « Pour que tu m’aimes encore » ; « L’amour existe encore » et s’ambiance sur « Dans un autre monde ».

Rassurés, il ne manquait que la touche américaine pour nous combler. C’est chose faite, Céline propose un medley de ses plus belles ballades dont le fameux « My heart will go on » ; « Because you loved me » ; « It’s all coming back to me now » et « The Power of love ».  Puis elle nous embarque sur une vibe plus tonique avec les hits « Love can move mountains » ; « River Deep, Mountain High ».

Mais le thème du concert lié à sa vie privée n’est jamais mis à l’écart. « Ce soir je ne peux m’empêcher de penser à René car je sais qu’il est là avec nous tous ! », s’exclame la star internationale avant d’entonner le célèbre  « The Show Must Go On »  de Queen. Titre symbolique de son état d’esprit actuel.

Celine Dion live à Paris - Encore Un soir Tour - 3 juillet 2016Ce soir-là, l’équipe de France de football affronte l’Islande dans le cadre du championnat de l’Euro 2016. Céline Dion toujours prête à s’amuser sur scène n’a pas hésité à partager le score des bleus (4-0 pour la France à cet instant, ndlr) avec le public et de fredonner un air de « Seven Nation Army » des White Stripes en chœur avec lui.

Plus original encore, Céline Dion nous raconte comment le générique de la série préféré de son regretté mari : « New York Unité Spéciale » l’a motivée à l’adapter dans une composition avec l’aide de ses musiciens.

Celine Dion sur la scène de l'AccorHotels Arena à ParisEnfin, la diva rend hommage au chanteur Prince – décédé le 21 avril 2016 – en interprétant son tube « Purple Rain ». L’émotion est de retour.

La chanteuse termine son show sur le titre phare « S’il suffisait d’aimer » avant d’exprimer  un dernier au revoir à son tendre « René » sur un passage émouvant du titre « Vole » (dédié à l’origine à sa nièce Karine, décédée à l’âge de 16 ans en 1995). Le rideau tombe et une image gigantesque du couple enlacé apparait.

Adieu René AngelilSi on ne doute pas une minute de la sincérité de Céline Dion, on s’interroge en revanche sur la valeur ajoutée d’un tel show. Si ce n’est se rapprocher encore davantage de son public, la tristesse dans les yeux de l’artiste témoigne d’une douleur non cicatrisée laquelle nous a mis un peu mal à l’aise. Aurait-elle dû attendre quelques mois de plus avant de monter sur scène ? Etait-ce prématuré ? Nous ne pouvons le dire à sa place. Mais une chose est sûre, à ce rythme, cette carapace pourrait finir par se fendre …  et la diva incroyable qu’elle est aujourd’hui ne sera plus… Quoi qu’il en soit, nous avons assisté à un superbe spectacle mêlant émotion, confidences intimes et performances remarquables. Bravo !

 

 PS : Céline Dion a fait appel à André-Philippe Gagnon pour assurer la première partie de ses shows. Un humoriste imitateur de voix criblé de dettes selon la presse canadienne. Une main tendue de l’artiste à un confrère qui montre encore à quel point la chanteuse peut se montrer généreuse humainement…

Prix Romy Schneider et Patrick Dewaere : Lou De Laâge et Vincent Lacoste espoirs 2016

Un an après le sacre d’Adèle Haenel et de Reda Kateb, c’est au tour de la comédienne Lou De Laâge et du comédien Vincent Lacoste de remporter respectivement les prix Romy Schneider et Patrick Dewaere pour l’année 2016. GuysAndPeople y était ! On vous raconte…

Lou de Laâge, Marie Gillain et Vincent Lacoste lors de la remise des prix Romy Schneider et Patrick Dewaere 2016C’est à l’hôtel Scribe que nous avons rendez-vous avec les deux jeunes talents les plus prometteurs de l’année. Lou de laâge, 26 ans, a fait beaucoup parler d’elle depuis sa révélation en 2010 dans « J’aime regarder les filles » (Frédéric Louf) puis à travers ses succès au cinéma comme « Jappeloup » (Christian Duguay) en 2011 qui lui a valu sa première nomination aux césars pour le meilleur espoir féminin. Cette année on retrouvera l’actrice dans « Les innocentes » (Anne Fontaine) où elle tiendra le premier rôle.

Honorée comme détendue lors de la cérémonie, Lou De Laâge a passé un excellent moment aux côtés de l’autre lauréat de la soirée, Vincent Lacoste. Jeunes et complices, les deux espoirs du cinéma français ont partagé blagues et fou-rires dans une ambiance chaleureuse.

Champagne pour les lauréats des prix Romy Schneider et Patrick Dewaere 2016Vincent Lacoste, toujours aussi simple et sympathique continue son ascension au cinéma depuis que nous l’avons découvert dans « Les beaux gosses » en 2009. C’est d’ailleurs le l’auteur de ce long-métrage, Riad Sattouf qui est venu lui remettre le prix Patrick Dewaere en mains propres nous dévoilant quelques secrets de tournage au passage.

Actuellement à l’affiche de « Saint-Amour » de Gustave Kervern et Benoît Délépine il est attendu dans « Tout de suite maintenant » (Pascal Bonitzer) le 22 juin 2016 aux côtés d’Isabelle Huppert et de Jean-Pierre Bacri mais aussi de « Victoria » (Justine Triet) avec Virginie Efira. Un planning bien chargé pour l’acteur aux multiples facettes qui vient un peu alléger l’image trop stricte du prix Patrick Dewaere.

Ses proches et ses collègues,  tel que le comédien Félix Moati, étaient présents pour l’encourager, Vincent Lacoste a d’ailleurs confié au micro sur le podium : « Je suis hyper content d’avoir pu inviter autant de gens. Il y a mes parents, beaucoup d’amis et ma copine ».

L’actrice belge Marie Gillain était également à l’honneur ce soir-là où elle a été récompensée par un prix spécial. La belle que l’on a pu voir récemment sur les planches dans « La Vénus à la fourrure » a reçu le prix d’honneur Sofitel pour le cinéma. Une distinction qui souligne son parcours dans l’industrie cinématographique depuis 25 ans. Marie Gillain joue actuellement dans la pièce « Constellations » de Nick Payne au théâtre du Petit Saint Martin.

La soirée touche à sa fin lorsqu’une pièce montée fait son apparition et où Lou de Laâge et Vincent Lacoste tels deux jeunes mariés ont découpé les premières parts aux convives sous les flashs trépidants des appareils photos. On entend alors des « Mazel Tov » et autres « cassez une assiette » parmi les photographes amusés par la scène de clôture.

Félicitations !

Robinson Crusoe : Une 3D éblouissante !

Pour la première fois, Robinson Crusoe est adapté en film d’animation. GuysAndPeople a assisté à l’avant-première de cet œuvre des temps modernes, qui propose de très belles images et un scénario amusant… chaud devant !

robinson crusoe

Pas si loin du roman écrit par Daniel Defoe en 1719, « Robinson Crusoe » nous raconte cette passionnante histoire sous un angle différent. Cette fois ce n’est pas la vision de l’homme qui est alléguée, l’aventure nous la vivons à travers le regard des animaux qui habitent l’île où l’homme est venu s’échouer…

 Des animaux drôles et solidaires auxquels les enfants se prendront rapidement d’affection. Les femelles Kiki le martin-pêcheur, Rosie le tapir et Epi le porc-épic partagent le quotidien des mâles  Scrubby le vieux bouc, Carmello le caméléon et Pango le Pangolin dans un esprit drôle et amical.

Robinson Crusoe le 20 avril 2016 en sallesParmi eux, Mak – qui sera rebaptisé Mardi – est un perroquet persuadé qu’il existe un autre monde loin de son île. Un peu comme la petite sirène de Hans Christian Andersen, il rêve de découvrir la vie au-delà des océans. Son seul espoir, Robinson Crusoe, ce « monstre des mers » qui a soudainement débarqué sur son territoire. Complètement perdu et déstabilisé, cet humain a besoin d’aide pour survivre sur cette île située au milieu de nulle part. Mardi est le bras droit qu’il lui faut.

Mais si Mardi est prêt à laisser sa dernière plume pour que Robinson regagne un jour ses terres lointaines, deux chats sauvages sont eux, dévoués à l’enterrer sur l’île…

May et Mia

Au-delà de l’humour et de l’action dans ce nouveau film d’animation réalisé par Vincent Kesteloot, il est important de souligner la qualité des images de synthèse plus vraies que nature. Cette œuvre à la fois réaliste et stylisée offre une approche naturaliste des mouvements de chaque espèce et vous en met plein la vue en 3D. Les descentes vertigineuses, le grain, les couleurs, tant d’éléments qui vous surprendront.

Après « Fly me to the moon » et « Le voyage extraordinaire de Samy » nWave Pictures revient donc avec un beau projet haut en couleurs qui séduira les petits et grands.

 

Côté musique, Ramin Djawadi s’est occupé de la bande originale du film avec pour chanson principale « The world belongs to us ». Un titre composé spécialement pour le générique de fin du film et interprété par la jeune chanteuse Marina Kaye découverte dans « La France a un incroyable talent ».

« Robinson Crusoe » en salles le 20 avril 2016, distribué par STUDIO CANAL

  • Share