Celine Dion : Diva resplendissante chez Alexandre Vauthier

Céline Dion a fait son grand retour lors de la semaine de la mode Haute Couture à Paris proposant un florilège de looks aussi étudiés les uns que les autres. Si la diva québécoise en a choqué quelques-un(e)s sur la toile s’affichant en pleine rue dans son maillot de bain Off-White, c’est drapée dans sa robe Couture signée Alexandre Vauthier qu’elle a mise tout le monde d’accord.  La chanteuse est apparue au défilé du créateur français le 2 juillet dernier dans l’une des galeries du Grand Palais, chic et éblouissante, les invités ne l’ont pas quittée des yeux. GuysAndPeople était aux premières loges du fashion show, on vous raconte !

 

Celine Dion spectatrice lors du défilé Alexandre Vauthier Haute Couture, Paris, Le Grand Palais, Juillet 2019, crédit photo GUYSANDPEOPLE

Credit Photo : GUYSANDPEOPLE

 

Sous un soleil éclatant, les amoureux de la mode se bousculent pour monter les marches du grand palais afin d’assister à la présentation de la collection automne-hiver 2019-2020 d’Alexandre Vauthier. Le talentueux créateur jouit cette dernière décennie d’une belle lumière dans le monde de la mode depuis notamment que des superstars comme Beyoncé, Taylor Swift ou Rihanna s’affichent dans ses créations.

 

Le carton d’invitation indiquait 16h30, la salle est pleine et la chaleur sous la verrière, n’aide pas à faire patienter les invités qui semblent s’interroger sur la raison du non-commencement du show. « Les robes ont-elles été égarées ? », «  Les mannequins sont peut-être en retard ? », «  Quelqu’un a fait un malaise en coulisses ? », peut-on  entendre chuchoter au premier rang.

 

Ce même premier rang où deux sièges restent vides et intouchables depuis bientôt 50 minutes.  Ni une ni deux, on comprend que seule la présence d’une diva peut retarder un show à ce point. Et pas des moindres ! Puisque l’on se souvient que Céline Dion avait fait honneur de sa présence lors du défilé Haute Couture printemps-été 2019 le 22 janvier dernier.
Et c’est telle une princesse, que la diva qui vient de faire ses adieux à Las Vegas est apparue, entourée d’une armée de photographes, dans une robe courte Haute Couture aux manches oversize.

 

Chignon tiré à quatre épingles et diamants gigantesques aux doigts, Céline Dion a l’allure d’une véritable star et le front row prend enfin son sens et son éclat. Le show va pouvoir débuter.

 

Si en face de la chanteuse, Emmanuelle Alt (Vogue Paris) la regarde avec précision et que Richard Gianorio (Madame Figaro) la bombarde discrètement de photos (et ce durant tout le long du défilé, ndlr),

 

Carine Roitfeld ( CR Fashion Book) se permettra de quitter son siège et d’aller lui faire une bise rapide pour frimer devant les copines (on adore !).

 

Les looks défilent, Céline Dion observe attentivement les propositions et chuchotent à l’oreille de son ami et styliste occasionnel Pepe Munoz telle une vraie rédactrice de mode. Elle semble adorer plusieurs pièces et s’imagine certainement déjà dans plusieurs d’entre elles.

 

Comme l’hiver dernier, Alexandre Vauthier terminera le show en venant personnellement remercier la diva en l’embrassant  sous les applaudissements du public charmé par cette nouvelle collection mêlant robes du soir, jupes crayons et pantalons larges aux sequins et paillettes.

 

L’interprète de « I’m alive », s’en ira faire un tour côté backstage avant de regagner sa voiture dans sa robe dorée posant aux passages pour plusieurs selfies avec ses fans, et cette proximité avec son public, on applaudit ! Bravo Céline !

 

View this post on Instagram

⏪⏪⏪ Diva #CelineDion paid tribute to her biggest hit #MyHeartWillGoOn in #Paris this week as she worn the #Titanic necklace as she stepped out of the #HotelDeCrillon where she stayed during the #PFW . The #FashionVictim wore an imitation of the #movie’s necklace designed by luxury French fashion label @vetements_official . The replica first made an appearance on the runway of #Vetements’s spring/summer 2020 fashion show which was held in a #McDonald's on the Champs-Elysées in June. This isn’t the first time #Celine has worn a replica of the #HeartOfTheOcean necklace . In 1998, Dion wore an #AspreyAndGarrard re-creation of the fictional 56-carat blue diamond to the #Oscars, when her hit single #MyHeart WillGoOn was nominated for, and won, Best Original Song. The Mum of three has paid a fashion homage to #Titanic before. In 2016, the singer famously wore Vetements's oversized hoodie, which featured an image of the movie's poster ( ⏪ last picture). Céline Dion told before in the press that she wasn’t happy to record the original soundtrack for Titanic but her late husband #RenéAngelil persuaded her. That’s what we can call a good manager #Rip . . . Poke to @parishilton For the #Tshirt by @vetements_official

A post shared by @ guysandpeople on

Retrouvez ci-dessous les derniers looks de Céline Dion durant la Fashion Week Couture à Paris :

 

 

Toute reproduction interdite sans la mention guysandpeople.fr

 

Prix Romy Schneider et Patrick Dewaere : Adèle Haenel et Reda Kateb sacrés

 La presse et les professionnels de cinéma se réunissaient ce lundi 13 avril 2015 au Sofitel paris le Faubourg afin de célébrer les espoirs du cinéma français. Cette année, ce sont les comédiens Adèle Haenel et Reda Kateb qui ont remporté respectivement le prix Romy Schneider et le prix Patrick Dewaere.

Reda Kateb et Adèle Haenel  au Sofitel Faubourg le 13 avril 2015

2015 est une année triomphale pour Adèle Haenel et Reda Kateb. La jeune femme de 26 ans a été sacrée « Meilleure actrice » le 21 février dernier à la 40ème cérémonie des César pour sa prestation dans Les combattants  alors que l’acteur de 37 ans remportait le prix du « meilleur acteur dans un second rôle » pour Hippocrate.

Si les professionnels du 7ème art ont exprimé leur choix lors des César 2015, c’était au tour des journalistes issus de divers secteurs de décerner leur sésame aux talents prometteurs lors de la 31ème édition des prix Romy Schneider et Patrick Dewaere hier soir.

Ainsi, comme depuis 1984, deux comédiens ont reçu cette reconnaissance de la critique laquelle va certainement encourager leur carrière. Et c’est sans surprise qu’Adèle Haenel et Reda Kateb sont repartis victorieux de la cérémonie qui se déroulait dans l’enceinte de l’hôtel Sofitel paris le Faubourg situé dans le 8ème arrondissement de Paris.

Adèle Haenel, simple, décontractée et proche du public ce soir-là déclare en plaisantant aux journalistes : «C’est toujours mieux de recevoir un prix qu’une beigne ». Elle finira par témoigner sa reconnaissance au jury comme aux réalisateurs qui lui ont fait confiance : «Je prends ce prix comme un encouragement  mais, avec ou sans récompense, j’aurais choisi les mêmes films».

Adèle Haenel lors de la remis des prix Romy Schneider et Patrick Dewaere 2015

Souriant mais très discret, Reda Kateb s’adonne tant bien que mal à répondre aux questions de la presse en dépit des flashs incessants des photographes surexcités (à leurs habitudes) : « Je suis très touché et cela me fait repenser à Patrick Dewaere, bien que je souhaite que ma carrière s’inscrive davantage dans la durée que dans la fulgurance. C’était une génération qui avait du panache. J’aimerais que nous ayons le même aujourd’hui. », confie l’acteur qui a avait déjà fait grande impression dans Un prophète (Jacques Audiard, 2009).

Reda Kateb lauréat du prix Patrick Dewaere

Les lauréats, qui succèdent à Adèle Exarchopoulos et Pierre Niney, ont reçu leur prix des mains de l’ex chroniqueur d’ On n’est pas couché  Eric Naulleau. Léa Salamé, l’une de ses successeuses dans le programme et membre du jury cette année, était d’ailleurs dans la foule pour applaudir les deux stars montantes.

Le public pourra prochainement retrouver Adèle Haenel à l’affiche du film Les ogres de Léa Fehner tandis que le jeune papa, Reda Kateb, est actuellement à l’écran dans l’Astragale de Brigitte Sy aux côtés de la belle Leïla Bekhti.

L'actrice Myriam Charleins dans une robe Christophe Guillarmé.

L’actrice Myriam Charleins dans une robe Christophe Guillarmé.

Manifestation sur le boulevard Chanel

Chanel a fait l’unanimité en présentant un show grandiose et inédit au grand palais de Paris à l’occasion de la Fashion Week prêt-à-porter printemps-été 2015. GuysAndPeople y était !

Karl Lagerfeld a lancé son armée de manifestantes révolutionnaires pour faire passer son message : « Faites la mode, pas la guerre ! ».

Défilé Chanel printemps-été 2015 au Grand Palais de ParisDes dizaines de mannequins aussi jolies les unes que les autres ont déambulé sur le boulevard chanel, au cœur d’immenses façades d’immeubles style haussmannien crées spécialement pour l’occasion, criant haut et fort la gloire des femmes : « Who run the run ? Girls ! ».

La coco révolution était mené par le mannequin Cara Delavingne qui scandait des slogans féministes au gramophone suivie de près par la nouvelle égérie du parfum Chanel n°5 Gisele Bündchen, Kendall Jenner, Caroline de Maigret et le chouchou de Karl Lagerfeld, Baptiste Giabiconi.

Une mise en scène spectaculaire et un décor fastueux qui ont ravi les professionnels de la mode dont Anna Wintour, la rédactrice en chef du VOGUE américain, laquelle est restée jusqu’à la fin du show contrairement au défilé Dior.

Anna Wintour au défilé ChanelCôté collection, on retiendra les tailleurs de tweed, la maille rayée, les costumes amples masculin/féminin, le sac patchwork et métallique gravé, derbies dorées à brides et le rose fuchsia qui fait son come-back !

Aperçu dans la foule de personnalités présentes, le rappeur Theophilus London, la juge dans « Project runway » aka « Mission Haute Couture » et directrice artistique chez Marie-Claire USA, Nina Garcia mais aussi Jean-Roch, Louise Grinberg, Poppy Delevingne, Julie Delpy, Leigh Lezark, Alice Dellal, Ana Girardot et Elisa Sednaoui.

En attendant de découvrir le court-métrage de Karl Legerfeld avec en guest-star, le mannequin Cara Delevingne , le chanteur Pharrell Williams et le fils du top américain Brad Kroenig, Hudson Kroenig. Cliquez ci-dessous pour visionner un extrait du défilé :

Dans la jungle de John Galliano

John Galliano s’apprête à faire un retour en grandes pompes lors de la fashion week Haute Couture pour la maison Martin Margiela. A 53 ans, le couturier britannique va tenter de renaitre sur les podiums tel un phoenix après « l’affaire » qui lui a valu d’être expulsé de chez Dior.

John Galliano, défilé prê-à-porter printemps-été 2015En attendant cet événement, la griffe du créateur continue d’exister sous la direction artistique de Bill Gaytten. Ce dernier a présenté au Centorial à Paris, une collection exotique avec motifs cocotier et faune latine.

John Galliano (16)

Bill Gaytten

Une immersion dans la jungle avec plusieurs nuances de vert et de marron, des feuilles, des matières légères mais aussi des coupes structurées au niveau des vestes et manteaux ainsi qu’une légère touche pailletée pour les tenues de soirée.

Côté accessoire, de la hauteur pour mettre en valeur les robes longues avec des chaussures plateformes qui seront de la « party » cet été !

Une jolie brochette de mannequins rayonne au premier rang du défilé avec la belle Noémie Lenoir, Nina Agdal et Barbara Cabrita. Mais aussi le PDG de Christian Dior couture Sidney Toledano, la comédienne Natasha Andrews et l’animatrice Ophelie Meunier.

L’été chic et détente de Stella McCartney

L’opéra Garnier de Paris ouvrait ses portes à la styliste britannique Stella McCartney dans le cadre de la fashion week. La créatrice a fait honneur à son style en présentant une collection ultra-féminine pour la saison estivale 2015.

De la maille, des pantalons larges, des combinaisons en jean, des robes du soir en soie et le fameux pyjama branché, pour briller sans trop d’éclats dans un style casual du tonnerre.

Stella McCartney a joué sur la transparence et la légèreté notamment avec des ouvertures sur plusieurs modèles « telles des fenêtres sur le corps » et a paré ses mannequins de sandales à talons hauts pour relever ses créations.

 Tout au long du show, nous retrouvons le côté masculin/féminin à travers les créations dans une élégance décontractée.

Les mannequins Bar Refaeli, Elisa Sednaoui et Natalia Vodianova sont apparues au premier rang du défilé plus stylées que jamais aux côtés de l’actrice Salma Hayek, son mari François-Henri Pinault, la chanteuse Neneh Cherry et la comédienne Marie-Josée Croze.

Clairement motivée à faire défiler son style l’été prochain, la créatrice a habillé la Jaguar XE pour booster son lancement. Cette puissante voiture de luxe est principalement constituée d’aluminium recyclé et rejette peu de CO2, des caractéristiques qui collent avec les convictions environnementales de la designer.

Stella McCartney s'associe à la Jaguar XELe bolide a soigneusement été recouvert de divers masques, colorés et pailletés, de super-héros façon Stella McCartney. De quoi ne pas passer inaperçu dans les rues de Londres ou d’ailleurs…

 

Elie Saab : Le bal de l’impératrice se poursuit…

Fidèle à lui-même, le créateur libanais Elie Saab a proposé une collection Haute-Couture digne des plus belles princesses de ce monde. Encore une fois, son travail de broderie dans la finesse a fait l’unanimité à Paris lors de la présentation de ses nouvelles créations le 22 janvier dernier…

Il n’y a que les impératrices qui sont dignes de respirer l’air printanier soufflé par Elie Saab. De collection en collection, le créateur propose des robes très élégantes, véritables odes à la féminité.

Certes, on peut parfois avoir l’impression que les robes du créateur restent dans un même style et qu’il ne sort pas souvent de ses sentiers battus. On retrouve ainsi au fur et à mesure du temps, ces tailles délicatement affirmées à l’aide de petites ceintures, la dentelle rebrodée de paillettes et les perles discrètes qui viennent parfaire cette association méticuleuse. Mais les reines ne se contentent que du prestige et de l’excellence, et ça, et c’est un style en soi, le créateur l’a bien compris. La femme Elie Saab en représentation ne veut pas être la plus « avant-gardiste » mais la plus « classe » !

Pour cette collection intitulée « promesse de printemps » 48 looks se succèdent sur le podium rythmées par les hits «Blow» et «Superpowder» de Beyoncé. Robes longues de bal et robes de cocktails sont  définitivement prêtes à mettre le feu aux tapis rouges du monde entier.

Les manches longues transparentes revêtues de fleurs ou de paillettes donnent une fraîcheur aux robes roses poudré en tulle, en dentelle ou en mousseline drapée. Le top asymétrique parfois recouvert d’un foulard est remarqué et remarquable! La sagesse des cols droits anticipe la fureur des bustiers et autres cols V vertigineux, toujours maitrisés dans le respect de la pureté d’une reine. Les robes couleur jaune d’or apportent de la lumière éclatante à la collection avec leurs pierres, perles et paillettes brodées. Enfin la fluidité des drapés est sans mesure mais c’est lors des passages des robes longues en tulle ou gazar de soie à la jupe volumineuse que le public retrouve la touche royale  du créateur.

Comme tout bon conte de fée, l’histoire se termine alors par un mariage grandiose. La princesse Elie Saab apparait dans une sublime robe de mariée bustier de couleur beige rosé en organza de soie telle une Cendrillon s’apprêtant à monter dans son carrosse enchanté… magique on vous dit !

Dallas Buyers Club : Matthew McConaughey poignant en cow boy homophobe atteint du sida

Dallas Buyers Club

1986, Dallas, Texas, une histoire vraie. Ron Woodroof a 35 ans, des bottes, un Stetson, c’est un cow-boy, un vrai. Sa vie : sexe, drogue et rodéo. Tout bascule quand, diagnostiqué séropositif, il lui reste 30 jours à vivre. Révolté par l’impuissance du corps médical, il recourt à des traitements alternatifs non officiels. Au fil du temps, il rassemble d’autres malades en quête de guérison : le Dallas Buyers Club est né. Mais son succès gêne, Ron doit s’engager dans une bataille contre les laboratoires et les autorités fédérales. C’est son combat pour une nouvelle cause…et pour sa propre vie.

C’est donc dans un tout nouveau registre que l’on retrouve Matthew McConaughey, (U-571, Comment se faire larguer en 10 leçons?). Sous suivi médical, Matthew McConaughey a perdu plus de 20kg pour jouer Ron, pour atteindre 65kg, et même 60kg pour les scènes à l’hôpital. “C’était une aventure merveilleuse, spirituellement et intellectuellement, qui a non seulement amélioré mon jeu mais aussi ma vie. Je lisais plus. J’écrivais plus. Mon esprit s’est aiguisé. Je dormais moins : trois heures en moins chaque nuit. J’ai beaucoup appris sur le discernement et le choix, et sur les choses qu’on tient pour acquises.” Malgré cette transformation physique exceptionnelle, c’est davantage la prestation artistique d’une sincérité et d’une justesse saisissante que l’on retiendra.

Le réalisateur, Jean-Marc Vallée (C.R.A.Z.Y., Café de Flore) retrace avec émotion et justesse le parcours de ce macho homophobe qui apprend à dépasser ses préjugés. Le réalisateur évite les écueils et caricatures liés aux biopics et réussit à nous toucher profondément sans tomber dans le pathos. On soulignera aussi une mise en scène audacieuse où l’on passe de l’humour  au drame avec brio.

On peut également saluer la prestation de Jared Leto méconnaissable dans le rôle de Rayon. Habitué des transformations physiques (+25kg pour Chapter 27, -10kg pour Requiem for a dream), il a cette fois débuté le tournage en ne pesant que 52 kilos! Quant à Jennifer Garner (Alias, Juno), elle est plutôt absente. Sa prestation de docteur compatissant est mielleuse et sans intérêt.

Le film est nommé aux Oscars dans les catégories Meilleur Film, Meilleur scénario original, Meilleur Acteur (Matthew McConaughey), Meilleur Acteur dans un second rôle (Jared Leto), Meilleur montage, Meilleur maquillage. Verdict le 2 mars…

Dallas Buyers Club en salle  le 29 janvier 2014

  • Share