The bodyguard, le musical : Un bel hommage à Whitney Houston

GuysAndPeople a testé pour vous « The bodyguard », la comédie musicale qui se joue actuellement au Palais des sports de Paris jusqu’au 11 mars 2018. Nouvelles chansons, nouvelles séquences, nouveaux costumes, on vous dit tout sur ce nouveau show qui s’annonce déjà comme le spectacle incontournable de la rentrée…

Affiche The Bodyguard, le musical à ParisParis commence à accueillir son lot de comédies musicales, et parmi elles, celle que l’on attendait avec impatience The Bodyguard. Rappelez-vous, il y a un an on se demandait quelle artiste française allait pouvoir endosser le rôle de Rachel Marron ? La réponse… aucune !

En effet, malgré des auditions locales c’est la canadienne Valérie Daure, connue au Québec pour avoir participé à l’émission « The Voice » Canada, qui a été choisie afin de rendre hommage à Whitney Houston.

Et ce n’est pas de chance pour nous, car en ce mardi 6 février, on nous annonce en début de spectacle que ce n’est pas elle qui assurera le show ce soir-là. C’est son « alternante », l’artiste marocaine Sofia Mountassir qui poussera la chansonnette dans le rôle principal.

Sofia Mountassir, qui elle aussi était candidate à « The Voice » (dans l’édition française) en 2012, a été sélectionnée par Garou et Florent Pagny lors des auditions à l’aveugle. Puis, la jeune femme s’est spécialisée dans les comédies musicales en France avec des participations dans Disco, Love circus, Aladin ou encore Priscilla folle du désert.

Un casting et des décors réussis

Le rideau tombe, Sofia Mountassir apparait telle une Beyoncé sur le titre « Queen of the night », les danseurs sont en folie, la scène est en flammes mais quelque chose ne fonctionne pas, le micro ! Pas de le temps cela dit, de nous mettre mal à l’aise, l’incident technique est vite résolu.

Les tableaux s’enchaînent, le décor est efficace, on passe du studio d’enregistrement à la chambre à coucher avec brio. C’est l’un des points forts du spectacle. Scène lumineuse en mouvement, on retrouve la franchise américaine, rien n’a changé à ce niveau depuis le lancement de la comédie musicale en 2012 à Londres et c’est très bien comme ça !

L’histoire, on la connait, le squelette du scénario reste fidèle au film même si quelques nouveautés ont été ajoutées au programme afin de moderniser le show (on fait référence aux réseaux sociaux lesquels n’existaient pas en 1992).

On retrouve le séduisant garde-du-corps Franck Framer interprété par le comédien Benoît Maréchal, qui ne laissera pas les dames indifférentes, mais aussi le petit Fletcher joué par Gayann Dahmouni et Nicki Marron, la sœur envieuse et malheureuse, incarnée par la chanteuse Cylia. Un rôle qui fait l’unanimité auprès du public, Cylia a gagné en assurance et en solidité vocale depuis ses débuts dans « Graines de Star » en 2001 et « Adam et Eve » en 2011.   Sur le fameux « I run to you », qu’elle chante en duo avec Sofia Mountassir, on se demande presque si la production n’aurait pas dû lui confier le rôle de Rachel. Ses interprétations sont applaudies et captivent l’attention. Un très bon de choix de casting concernant ce personnage.

Cela dit, si Sofia Mountassir très maniérée surjoue parfois les répliques ( un peu comme Mariah Carey dans Glitter), il faut souligner que la jeune femme maitrise son art, et offre de belles performances sur les ballades de la regrettée diva.

On passera sur le jeu des acteurs digne d’une télénovélas, même si le spectacle offre des moments drôles et sympathiques comme la scène où Franck Framer s’adonne au Karaoké. Nous ferons également abstraction des costumes de show dans le show, lesquels ne mettent pas en valeur les comédiennes.

On approuve le remplacement de la robe jaune du final (version 2012) par une robe courte à franges qui donne un effet plus vif et moins meringué. Mais on déplore, que certaines tenues aient été conservées comme le pantalon noir et le top argenté dans l’une des scènes phares du spectacle où Rachel Marron se produit en boîte de nuit. L’ensemble symbolique du film, moderne et sexy pour l’époque a laissé place à une tenue fade et sans intérêt.

On aurait aimé qu’avec nos grands designers locaux, certains styles auraient été réadaptés, une robe façon Mugler, ou un corset signé Gaultier…

 Le best-of des hits de la diva sur scène

The Bodyguard, le musical offre une large palette des hits de Whitney Houston.  En effet, on retrouve les tubes de la diva qui ont construit ses 25 ans de carrière, en plus des morceaux de la bande-originale. Et nouveauté 2018, le titre « Million dollar baby » (2009) a été ajouté à la sélection, ce qui n’était pas le cas dans la version du show en 2012.

Ainsi, les fans de l’artiste pourront chanter tout au long du spectacle, accompagnés par de belles voix sur scène et un band de huit musiciens en live ! Le final du show est un très bon point, beau et vitaminé, on ressort de ces deux heures de spectacle avec l’envie de danser (with somebody)… Alors ne ratez pas cette occasion d’aller applaudir la troupe, qui débute ses représentations, le spectacle gagnera en qualité au fil des semaines…

The bodyguard, le musical : au Palais des sports ( Paris 75015)

Semaine – mardi au jeudi : de 22€ à 69 €
Semaine – vendredi : de 25€ à 79€
Week-end (hors samedi soir) : de 35€ à 85€
Samedi soir : de 35€ à 89€

  • Share