James Bond passe l’été à Paris

Les admirateurs des aventures de James Bond ( code 007 !) vont pouvoir se remémorer les meilleurs moments de l’agent secret britannique au cinéma à travers l’anthologie de son histoire exposée à Paris dans l’enceinte de la grande halle de la Villette. GuysAndPeople était à la soirée d’inauguration, on vous raconte…

Affiche exposition James Bond à Paris, avril 2016Le 14 avril 2016, une poignée de privilégiés se sont vêtus de leurs plus beaux apparats pour rendre hommage au plus classe des espions de la planète, James Bond. Les hommes en smoking, les femmes en robes longues (une quadra en robe de soie et dos nu vertigineux a d’ailleurs fait sensation), les Stan Smith et autres jeans déchirés aux genoux sont restés au placard ce soir-là.

Dès l’entrée le ton est donné, tapis rouge, photocall, le tout encadré par de grosses cylindrées dont différents modèles de l’Aston Martin. Sont notamment présentées la DB 5, vue dans « Goldfinger » (1964, Guy Hamilton)  et la DB 10, apparue dans le dernier volet,  « Spectre » (2015, Sam Mendes). Rappelons que ce 24 ème long-métrage a attiré près de 5 millions de téléspectateurs en France en 2015 (contre 7 millions pour Skyfall en 2012, Sam Mendes), ce qui témoigne de l’intérêt des français toujours aussi solide 54 ans après le tout premier long-métrage « Dr No » (1962, Terence Young).

Clin d’œil à Shirley Eaton, une femme peinte en or ouvre les festivités de cette exposition. Nous sommes ainsi directement plongés dans l’atmosphère de « Goldfinger » où le corps de la secrétaire du méchant milliardaire était retrouvé inanimé dans cet état…

De cette scène de crime, un florilège d’objets cultes orne les murs et l’espace tels que le manuscrit original de Dr. No ainsi que les premières éditions des autres romans James Bond de Ian Fleming qui ont été portés à l’écran.

Les manuscrits James Bond de Ian Fleming, 50 ans de Bond, Paris, avril 2016Puis le tunnel en forme de canon de fusil dans lequel nous nous immisçons (rappelant le célèbre générique d’ouverture de la saga) nous emmène au cœur d’une salle gigantesque hommage au film « Casino Royale » (2006, Martin Campbell).

Des mannequins jouent au poker entourés de pièces mythiques de la garde-robe glamour des James Bond comme la veste de smoking ivoire signée Douglas Hayward − portée par l’acteur Roger Moore dans « Octopussy » (1983, John Glen) − ou encore la robe jaune Roberto Cavalli ultra sexy de Valenka, la petite amie du Chiffre interprétée par Ivana Milicevic dans « Casino Royale ».

Un peu plus loin, nous revivons des scènes du film « Le monde ne suffit pas » (1999, Michael Apted) à 360 degrés dans la salle du Palais de glace où est exposée la combinaison de ski et la robe en dentelle notre Sophie Marceau nationale.

On retrouvera plus loin la fameuse moto BMW R1200, l’attaché-case de Sean Connery mais aussi et surtout la panoplie de maillots de bain qui ont fait la gloire des James Bond girls (où certains restent figés à fantasmer de longues minutes devant la vitre).

Convives, sommes alors invités à rejoindre une salle de jeux où Myriam l’une des jolies croupières nous apprend à jouer au blackjack et au craps. Pour voisins de table, le chanteur Merwan Rim ou encore l’animateur TV Jean-Luc Reichman, pas question de perdre la face, on mise tout !

Crééé en 2012 au Barbican de Londres et qui depuis est passée par Shangaï, Moscou, Mexico, Madrid et Toronto, « 50 ans de style Bond » arrive enfin à Paris et  il serait bien dommage de rater cette belle rétrospective. On y compte pas moins de 500 objets originaux ou recréés à l’identique dans les ateliers d’Eon – société productrice des James Bond depuis 1964 – qui raviront les fans de cette série à la longévité inégalée.

James Bond 007, l’exposition
Du 16 avril au 4 septembre
Grand Halle de la Villette
211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris
Tarif adulte : 21,99 €
Horaires : Du lundi au vendredi 10h30/19h30
samedi, dimanche et jours fériés 9h30/20h
Dernière entrée 1h avant la fermeture

Billetterie : www.jamesbond007-exposition-paris.fr

Retrouvez James Bond 007, l’exposition sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter et Instagram.

Et n’oubliez pas d’immortaliser l’instant sur les réseaux sociaux via #Expo007Paris

  • Share