Le MOMA à Paris, Barbara… les expos incontournables !

Cette fin d’année 2017 a été riche en proposition artistique à Paris. GuysAndPeople est allé au rendez-vous des représentations urbaines avec l’ « Urban Art Fair » aux Docks, numériques, au travers de « Barbara, du bout des lèvres » au Palais Brongniart et historiques pour l’exposition événement « Le Moma à Paris » à la fondation Louis Vuitton. Un florilège de manifestations aussi captivantes qu’exceptionnelles que l’on voulait vous faire partager…

  • 13 art fair – Urban contempory

Il ne tombe plus que des feuilles mortes lorsque l’exposition « Urban Art Fair » vient nous emporter vers une proposition intéressante de peintures et sculptures pleines de punch dans l’enceinte de la cité de la mode et du design. Une vingtaine de galeries internationales qui mettent en lumière la culture urbaine contemporaine se sont réunies du 12 au 15 octobre dernier pour exposer cette scène artistique qui a trouvé ses racines dans le street art, le Pop Surréalisme, le Low Bro, la skate culture, la punk culture ou le tatoo…

  • La FIAC forever !

Comme chaque année, le rendez-vous incontournable de l’art contemporain s’est déroulé dans et les murs du majestueux Grand Palais, mais pas seulement ! Les parisiens et autres touristes de la capitale ont effectivement pu découvrir des œuvres originales exposées « hors les murs » au jardin des tuileries, au petit palais et sur la place Vendôme ( rien que ça !). Au programme de la 44ème édition, performances, conversations, films d’artistes et 170 galeries internationales qui rivalisent d’inspiration.

  • Barbara, du bout des lèvres…

Vingt ans après sa disparition, l’interprète de « L’aigle noir » n’a pas fini de faire parler d’elle. Exposition à la Philharmonie de Paris (jusqu’au 28 janvier 2018), film éponyme réalisé par Mathieu Amalric sorti le 6 septembre dernier (prix Louis-Delluc 2017 pour le meilleur film français), les hommages pleuvent. L’INA (Institut National de l’Audiovisuel) a décidé de privilégier la technologie numérique et de redonner vie à Barbara grâce à seize clichés de la chanteuse qui sont exposés sur les grilles de la Bourse depuis le 11 novembre 2017. Seize photos issues des collections de l’Ina sélectionnées et racontées par Mathieu Amalric.

Chaque soir et jusqu’au 31 janvier 2018, les spectateurs pourront contempler gratuitement les photos animées grâce à un dispositif de jeu de lumières et à un mapping vidéo, élaboré par le studio Adrénaline.

Pour compléter cette invitation innovante, des extraits d’émissions (chansons, extraits de fictions et entretiens) seront également disponibles en bonus sur l’application ainsi que sur le site dédié́ : sites.ina.fr/barbara

L’Ina édite également :

  1. Un vinyle en édition limitée des « Premiers Micros » d’une sélection de chansons de Barbara. Disponible dès maintenant en pré-achat sur le site internet de Diggers Factory : http://www.diggersfactory.com
  2. Un coffret DVD à l’occasion de l’exposition « Barbara » à la Philharmonie de Paris. Il propose une anthologie audiovisuelle et deux documentaires exceptionnels sur l’une des plus grandes figures de la chanson française. A découvrir sur boutique.ina.fr
  • Être moderne : le MOMA à Paris

Le MOMA ( Museum Of Modern Art) à New-York conserve sous son toit une liste impressionnante d’œuvres et de collections uniques. Un passage obligatoire pour les touristes qui découvre la grosse pomme pour la première fois. Nombre de français n’ont malgré tout pas eu la chance de visiter ce haut lieu d’art aux États-Unis. Et pour la première fois en France et à Paris, certaines de ses œuvres ont traversé l’atlantique pour s’installer dans l’enceinte de la fondation Louis Vuitton. Un événement que l’on ne pouvait pas rater !

Le MoMA se consacre uniquement aux arts plastiques contemporains, en acquérant le meilleur de la production transdisciplinaire mondiale. Les 200.000 œuvres de la collection – peintures, sculptures, estampes, photographies, vidéos, objets d’architecture et de design et performances “célèbrent la créativité, l’ouverture d’esprit, la tolérance et la générosité”, relate le communiqué officiel du musée.

« Être moderne : le MOMA à Paris » va permettre de mettre en lumière des artistes peu exposés en France comme Alexander Calder, Jasper Johns, Ernst Ludwig Kirchner, Frank Stella et Yvonne Rainer… et de retrouver des œuvres d’artistes européens de renoms comme Marcel Duchamp, Paul Cézanne, Marcel Duchamp, René Magritte et Paul Signac, acquis par le Musée new-yorkais depuis sa création en 1929.

C’est dans une structure on ne peut plus moderne que l’exposition a vu le jour, la fondation Louis Vuitton. Le bâtiment conçu par l’architecte Franch Gehry abritera  jusqu’au 5 mars 2018 pas moins de 200 œuvres provenant des six départements du MoMA. Autant dire, que l’on peut prévoir deux bonnes heures minimum pour apprécier l’ensemble de cette exposition coup-de-poing installée sur plusieurs étages.

Une exposition chic et dense rendue possible grâce au projet d’agrandissement et d’expansion du musée New-Yorkais. Actuellement en travaux, le musée a autorisé l’exportation de ses bijoux pour quelques mois seulement.

Les amateurs d’art (mais pas que !) peuvent d’ores et déjà apprécier des œuvres  mondialement connues telles que par exemple L’oiseau dans l’espace de Brancusi, les Campbell’s Soup Cans d’Andy Warhol  ou les Identical Twins de Diane Arbus. Une invitation à la culture riche en démonstration et en hommage à l’art dans sa pluralité.

Enfin, cette sélection d’œuvres est accompagnée d’archives provenant des États-Unis retraçant l’histoire du musée et permettant ainsi un fil conducteur, une mise en scène de ces chefs-d’œuvre. A ne pas manquer !

Infos pratiques :

Programmation : Tous les jours (sauf mardi) 11h-20h, vendredi jusqu’à 21h, samedi et dimanche 9h-21h
Tarifs : entrée 16€, 10€ -26 ans, 5€ -18 ans (accès au Jardin d’Acclimatation compris dans le billet).

Fondation Louis Vuitton
Adresse : 8 avenue du Mahatma Gandhi Bois de Boulogne, 75016 Paris 16e
Métro : Les Sablons ( ligne 1)
Site web : www.fondationlouisvuitton.fr

Ce qu’il faut retenir de la fashion week parisienne printemps-été 2018 !

La semaine de la mode la plus attendue de l’année vient de toucher à sa fin avec le défilé Louis Vuitton qui s’est déroulé hier au musée du Louvres. Cette saison estivale 2018 s’annonce à la fois riche en style et en glamour avec des collections qui n’ont pas laissé indifférent. Cuir, épaules carrées ou bouffantes chez Saint Laurent par Anthony Vaccarello VS salopettes couture et vestes frangées chez Balmain par Olivier Rousteing, les couturiers n’ont une fois de plus pas déçus. Les stars Hollywoodiennes étaient bien évidemment au rendez-vous. Nous avons assisté à plusieurs temps forts, on vous raconte…

  • Le set SAINT LAURENT

C’est sans aucun doute à Saint Laurent que la palme revient cette saison, avec sa merveilleuse idée de s’emparer du Trocadéro pour y faire défiler ses créations.

Une dame de fer scintillante en arrière plan pour habiller le podium en plein air, que dire ? POW ! Une maison ne pouvait pas rêver mieux pour lancer la fashion week parisienne. Magique !

L’actrice Robin Wright (Wonder Woman), le chanteur Lenny Kravitz, les tops Kate Moss, Naomi Campbell, Farida Khelfa et Amber Valetta ainsi que les comédiennes Catherine Deneuve, Charlotte Gainsbourg, Chloe Sevigny et Lou Doillon ont fait le déplacement. Rien que ça !

Bien que spectaculaire, l’Oasis chez Chanel n’a a pas pu rivaliser avec la tour Eiffel vêtue de ses plus belles lumières. La maison Dior a proposé un défilé miroir, un peu comme si l’on se retrouvait dans une caverne des glaces, plutôt intéressant. Un éclat que l’on a pu retrouver chez Moncler « Gamme rouge » dont les boules à facettes disco ont davantage brillé que la collection. Oups !

  • Le premier rang BALMAIN

Si Saint Laurent a agité les photographes avec son premier rang, Balmain les a quant à lui surexcités. Pour cause, Olivier Rousteing et ses VS angels ( Natalia Vodianova, Alessandra Ambrosio, Jourdan Dunn, Cindy Bruna, Karolina Kurkova, Sara Sampaio etc.) ont attiré les célébrités les plus médiatisées du moment. Que ce soit les joueurs de football du PSG Neymar jr. et Daniel Alves, l’iconique Pamela Anderson, le chanteur M Pokora, Anna Wintour ou la top modèle des années 90 Claudia Schiffer, les flashs n’ont cessé de nous éblouir avant la présentation de la superbe collection ( voir notre video ici).

  • La basket flashback Louis Vuitton

Entre futurisme et retour vers les 90’s, la nouvelle basket Vuitton va faire un malheur. Rappelez-vous la folie autour des « No Box » entre 1990-1995, les filles en portaient toutes. C’est reparti pour un tour !

La basket Louis Vuitton printemps été 2018

  • Le chapeau oversize Jacquemus

Ou comment faire une entrée remarquée sur la plage à Saint-Trop’ ? Ce chapeau est le must-have des fashionistas exubérantes et libérées qui veulent faire sensation l’été prochain ! On adore.

Le chapeau printemps été 2018 par Jacquemus

  • Le collier à double frange Elie Saab

Repéré au détour d’une collection inspirée de l’Amazonie, ce collier est une merveille. Imposant mais chic, il viendra parer les décolletés les plus osés avec délicatesse et dynamisme.

Collier Elie Saab collection printemps été 2018 #PFW

  • Le t-shirt Louis Vuitton

Quand le créateur Nicolas Ghesquière fait un clin d’œil a son pote Millie Bobby Brown, star de la série Stranger Things, dont la saison 2 est attendue avec impatience, cela donne lieu à un t-shirt tribute façon fan-art qui va vite devenir collector.

LOUIS VUITTON X STRANGER THINGS

  • Les souliers ISABEL MARANT

La créatrice Isabel Marant propose des sandales originales qui se prêteront à toutes les occasions. Pour le soir, elle en orne quelques-unes de strass de façon à briller un peu plus mais toujours avec simplicité.

NB : A noter, la paire de mules homme en cuir d’ores et déjà très appréciée par la gente masculine.

Cela dit, si vous vous sentez d’humeur espiègle et affirmée, les cuissardes en PVC façon bottes de pluie  chez Chanel devraient également vous séduire.

Cuissardes Chanel printemps été 2018

Pour les plus classiques, les chaussures façon chaussons de ville Rochas en satin sont à prendre en compte.

rochas

  • Les sœurs Hadid, grandes absentes

Si les noms de mannequins tels que Charlee Fraser, Mckenna Hellam, Kaia Gerber ( la fille de Cindy Crawford) ou Lea Julian ont été cités dans la presse, car elles ont le plus défilé cette saison, c’est avec regret que nous n’avons pas retrouvé Gigi et Bella Hadid sur les catwalks. Leur présence aux fashion weeks new-yorkaise et milanaise, ne présageait pas cette soudaine absence. D’autant plus que Gigi Hadid faisait une apparition parisienne à la soirée Messika pour sa collaboration avec la marque de bijoux. Kendall Jenner a déserté également cette saison. Qué pasa ???  Rendez-nous nos Top !

  • Le final le plus fun : THOM BROWNE

Bien que la créatrice Andra Dumitrascu ait présenté son travail sur le quai du métro parisien, ce qui en soi, est une prestation très audacieuse, c’est le créateur américain Thom Browne qui s’offre la clôture de show la plus inattendue.

En effet, c’est une licorne géante guidée et animée par trois mannequins qui a mis fin à sa collection, le tout sur un fond de « partir là-bas », musique originale de « La petite sirène » de Disney. Un côté féérique que l’on aurait penser trouver davantage sur les collections haute-couture.

  • La soirée où il fallait être vu : La CR fashion book x Circoloco au Yoyo

Au-delà d’avoir un magazine qui porte son nom, Carine Roitfeld est l’amie des stars. Alors, forcément lorsque celle que l’on nomme « la queen » organise une soirée ultra privée c’est tout le show-business qui se bouscule à l’entrée. On y était !

Le gratin de la mode, du cinéma et de la musique s’est réunit dans les dessous du Palais de Tokyo pour célébrer la #CR1999 party en collaboration avec Maybelline et Circoloco (voir notre vidéo ici) .

On a pu y croiser l’acteur Leonardo Dicaprio caché sous sa casquette des Yankees, le chanteur Robin Thicke, l’ex chanteuse des Black Eyed Peas Fergie mais aussi Olivia Culpo, Jesse Metcalfe (Desperate Housewives), Olivier Rousteing, Met & Marcus, Ellen Von Unwerth, Jasmine Sanders, Jordan Barrett, les anges de Victoria’s Secret ( Shanina Shaik, Doutzen Kroes (adorables), Izabel Goulart, Karlie Kloss, Joan Smalls, Jasmine Tookes, Taylor Hill, Barbara Palvin, Cindy Bruna etc.) pour ne citer qu’eux. Difficile pour Vogue magazine de rivaliser le lendemain soir avec sa disco party au Petit palais.

  • Le dîner le plus select : LOUIS VUITTON au RITZ

Le 2 octobre dernier, Louis Vuitton inaugurait sa nouvelle boutique place Vendôme à Paris. Pour l’occasion, un parterre de stars s’est donné rendez-vous dans cette maison imaginée par l’architecte américain Peter Marino.

Mais c’est à quelques pas, dans les salons du Ritz que les célébrités se sont retrouvées en très petit comité autour d’un dîner gastronomique auquel nous avons pu assister ( voir la vidéo ici).

Nous y avons croisé les égéries de la maison de couture parmi les rédacteurs en chef mode. Ont répondu présentes, les actrices Cate Blanchett, Julianne Moore, Léa Seydoux, Jennifer Connelly, Ruth Negga, Michelle Williams, Raffey Cassidy, Laura Harrier, Catherine Deneuve et Alicia Vikander. Mais aussi le comédien Jaden Smith, l’animatrice Florence Ferrari, le producteur Mark Ronson, les photographes Patrick Demarchelier et Ellen Von Unwerth ou encore le tout frais rédac’ chef du Vogue British Edward Enninful.

On a vu : La journaliste mode Suzy Menkès se réfugier dans un coin pour mieux capter la wifi et poster ses vidéos de défilés (pas facile !). Emmanuelle Alt esquiver gentiment Carine Roitfeld pour ne pas lui faire la bise (pas bien !). Babeth Djian quitter le dîner la première (pas le temps !).

Les prestigieux convives ont été ensuite invités à rejoindre le club Le Vendôme où Will Smith donnait un concert privé. Rejoint par ses deux fils, Trey & Jaden, sur scène il a entonné sa célèbre reprise de « Just the two of us » (moment !).

Mais c’est avec Michelle Williams et sa BFF Busy Phillips que nous nous sommes le plus amusés sur la piste sur les tubes des Destiny’s child mixés par Dj Jazzy Jeff.

 

 

Mouna Ayoub met ses trésors aux enchères

Que les fashionistas marquent ces dates d’une pierre blanche! Du 30 janvier au 2 février 2015, la célèbre acheteuse et collectionneuse Mouna Ayoub mettra en vente et aux enchères 3000 pièces de sa garde-robe personnelle. Une vente d’exception ouverte au public qui se déroulera dans l’enceinte de l’hôtel des ventes Cornette de Saint Cyr dans le 8ème arrondissement.

 Collection Haute Couture Mouna AyoubMouna Ayoub, femme d’affaires hors pair, connue pour son goût du luxe et de la Haute Couture a décidé de se séparer d’une partie de son incroyable collection. 3000 pièces créées entre 1985 et 2011, réparties en 2000 lots, regroupant les plus grands designers des 30 dernières années, de John Galliano à Gianni Versace en passant par Karl Lagerfeld, Roberto Cavalli, Gucci, Valentino ou encore Azzedine Alaïa.

Le catalogue de la vente présente une collection très diversifiée, on y retrouve aussi bien des chaussures, des fourrures, de la maroquinerie de luxe que des bijoux fantaisie. Ainsi, chaque femme qui affectionne un tantinet la mode saura trouver son bonheur dans cette vente aux enchères aux plus de 1001 merveilles. Collection de chaussures Mouna Ayoub

On dit souvent que la mode est un éternel recommencement, mais en 2015   , avec ce qui se fait de nos jours, certaines pièces ont assez mal vieillies. Cela dit, d’autres créations restent intemporelles et seront ravir nos yeux comme nos petites bourses. Car en effet, les 3000 pièces seront mises en vente sur une fourchette tarifaire allant de 40 à 30 000 euros, et avec un peu de chance chacune repartira avec son précieux sésame.

Si Mouna Ayoub cède tous ces objets, ce n’est pas par nécessité vous l’aurez deviné, mais bel et bien par élan de générosité.

« Il y a des choses dans la vie bien plus importantes que des vêtements, des objets ou des accessoires » nous confie-t-elle. « J’aime faire des actions pour les autres. Je suis généreuse et j’essaye à mon niveau d’aider  la mode et le cinéma. Olivier Gabet m’avait parlé d’un projet autour d’une exposition intitulée ‘déboutonner la mode’ et il lui manquait des fonds pour le réaliser. Je me suis portée mécène et je lui en ai trouvé une autre. Ensemble on a pu envisager de rendre possible ce projet. A l’issue de cette vente, 100.000 euros seront reversés au musée des arts décoratifs pour cette exposition. Et 100.000 euros supplémentaires seront reversés à la Cinéfondation, créée en 1998 par Gilles Jacob, pour soutenir la recherche de nouveaux talents. Je ne pouvais pas être infidèle au cinéma, j’adore Gilles Jacob ». Le but de cette vente aux enchères est donc de venir en aide au monde artistique, lequel ne pourrait davantage évoluer sans de telles initiatives.

 En attendant le jour J, si vous souhaitez avec un aperçu de la garde-robe fabuleuse de Mouna Ayoub, six jours d’expositions ouvertes au public sont organisés durant la semaine de la mode à Paris (du 24 au 29 janvier 2015 inclus) au sein l’hôtel des ventes Cornette de Saint Cyr.

  • Share