DALIDA : La garde-robe de l’icône exposée à Paris

A l’occasion du trentième anniversaire de la disparation de la chanteuse Dalida, une exposition inédite a pris place dans l’enceinte du Palais Galliera à Paris.

En effet, depuis le 27 avril dernier, pas moins de 209 tenues et accessoires portés par l’icône de la chanson française sont exposés au grand public. Une garde-robe de la ville à la scène qui émerveillera aussi bien les nostalgiques que les amateurs de mode.

DalidaAvec un long-métrage éponyme qui a cartonné au cinéma en début d’année ( « Dalida », Lisa Azuelos ), et une tournée dans toute la France sous forme d’hologramme ( « Hit parade » ), 2017 marque le grand retour de Dalida sur le devant de la scène médiatique. Mais c’est aujourd’hui pour son goût pour la mode que le nom de la sublime interprète est sur toutes les lèvres. Une exposition riche et complète est devenue possible grâce à Orlando, frère et ancien producteur de la regrettée, qui sous forme de donation à la ville de Paris s’est séparé de pièces emblématiques ayant appartenu à sa sœur dans ses grands jours.

Le producteur s’est confié à GuysAndPeople concernant cette exposition originale qui n’aurait certainement pas vu le jour s’il avait fait cette donation plus tardivement. « J’ai été récemment victime d’un cambriolage où l’on m’a dérobé beaucoup d’objets m’appartenant. Je suis content d’avoir pu faire don de ces tenues et accessoires à Madame Hidalgo, la maire de Paris, il y a plus d’un an aujourd’hui. Les effets de Dalida sont maintenant à l’abri, certains auraient pu être volés lors de ce délit. ». Il ajoute sur le contenu de cette manifestation culturelle mise en scène par Robert Carsen : «  Au palais Galliera, il ne s’agit pas d’une exposition ou d’un défilé de mode, c’est un vrai show avec tout ce qui a accompagné la vie de ma sœur. Ses robes sont autant de miroirs de ses états d’âme comme de sa carrière. Dalida a adoré la vie, elle était solaire, comme ses tenues. ».

C’est le moins que l’on puisse dire pour définir les pièces sophistiquées de l’artiste avec lesquelles elle a brûlé les planches et séduit les foules. Paillettes, cuirs, décolletés plongeants et autres robes moulantes viennent parer la star  sur scène. Mais à notre grande surprise, on découvre lors de notre visite un côté moins « bling bling » de l’interprète de « Gigi l’amoroso ». En effet, au-delà des concerts et des show-télévisés, Dalida présente un style à la fois chic et simple loin des combinaisons disco qui ont marqué nos esprits.

L’exposition dévoile son amour pour des créations élégantes griffées Jacques Estérel, Pierre Balmain et Yves Saint Laurent rive gauche.

La Dalida a du goût, de l’allure et varie les styles. On se rend vite compte qu’elle ne suit pas les tendances mais qu’elle les créées. Bon nombre de ses tenues ont d’ailleurs été spécialement  conçues pour elle selon ses envies.

De sa première grande apparition en robe de velours couleur rideau de scène signée Jean Dessès (1958) à sa robe bustier  en mousseline de soie brodée de sequins couleur argent de chez Loris Azzaro (1976), toutes les tenues mythiques de la chanteuse sont présentes. On y retrouve notamment ses looks imprimés panthère et sa tenue orientale qu’elle porte dans le clip-vidéo « Salama ya salama » (1977), le tout ambiancé par les hits de la talentueuse interprète.

Cliquez sur le lien Youtube ci-dessous pour un aperçu vidéo de l’exposition événement :


« Dalida, une garde robe de la ville à la scène »

Jusqu’au 13 août 2017 au Palais Galliera, musée de la mode de la ville de Paris

Du mardi au dimanche de 10h à 21h + Nocturne le jeudi jusqu’à 21h

Fermé le lundi et certains jours fériés

Plus d’infos sur le www.palaisgalliera.paris.fr

 

 

  • Share