Soirée des champions 2017 : En route pour Paris 2024 !

La traditionnelle « soirée des champions » a mis les sportifs à l’honneur le 23 janvier dernier lors d’une cérémonie à l’Insep où plusieurs étoiles du sport avaient fait le déplacement. Les athlètes tricolores ont été récompensés pour leurs exploits réalisés lors de l’année 2017 au niveau international. Nombre de sportifs français se sont succédé sur la scène de la Halle Maigrot à l’Insep au cœur d’une grande piste d’athlétisme devant la presse, les partenaires et les politiques. GuysAndPeople y était, on vous raconte…

Soirée des champions 2017 - Guysandpeople

Présentée par Vanessa Lemoigne et Alexandre Boyon, la soirée des champions 2017 avait un seul mot d’ordre «  Paris 2024 » ! Le challenge est lancé, les sportifs doivent se préparer dans les meilleures conditions pour obtenir au pays organisateur un maximum de médailles. Ainsi, les partenaires comme « La française des jeux » nous expliquent sur scène pourquoi ils investissent dans ces jeunes talents à hauteur de bourses et de sponsoring. Cela dit, avant d’accueillir cet événement sportif international à Paris, c’est en 2018 que les prochains jeux olympiques d’hiver auront lieu en Corée du Sud et il n’est pas question de faire moins bien qu’à Scotchi en 2014. Au premier rang, les représentants de l’ambassade du Japon en France côtoient la ministre des sports Laura Flessel, Emmanuelle Asmmann, présidente du CPSF, et Tony Estanguet, président du comité d’organisation des Jeux de 2024. Tous écoutent attentivement le discours de Denis Masseglia, Président du comité national olympique et sportif français, très enthousiaste pour 2018, il confère : « On va à Pyeongchang dans l’espoir de battre le record de médailles établi à Scotchi, où on en avait eu quinze, ce n’est pas présomptueux de viser une vingtaine de médailles, c’est le potentiel de nos athlètes ».

soirée des champions 2017Sur la scène, entre deux danses de la judoka Clarisse Agbegnenou sur les hits de Beyoncé, les anciens champions viennent témoigner de leur expérience à l’Insep (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance).

Parmi eux, la vice-championne de boxe Sarah Ourahmoune, absente lors de l’édition 2016, a encouragé les jeunes à se surpasser et à dépasser toutes les barrières pour réaliser leurs rêves.

A ses côtés, le boxeur et champion olympique Brahim Asloum a confié dans le même esprit : « J’ai commencé la boxe à 14-15 ans, à 16 ans j’ai la chance d’intégrer l’Insep qui m’a permis de grandir et de m’épanouir et de devenir champion olympique en 2000. Cela faisait 64 ans que la France n’avait pas eu de champion olympique, ça avait donc pris une certaine ampleur à l’époque. J’étais suédois et aujourd’hui je suis revenu à mes racines (rires) ».

Brahim Asloum entre 2000 et 2018

Lorsque Vanessa Lemoigne lui demande quels conseils il peut donner à la nouvelle génération de l’Insep, le champion de 38 ans répond : « S’ils sont là c’est qu’ils ont les qualités pour être de grands champions. Il faut qu’ils croient en eux, qu’ils travaillent. Ça passe par le travail dans la vie. Tout le travail qu’ils vont fournir durant ces années sera quoi qu’il arrive récompensé. Il faut continuer à aller chercher le meilleur de soi-même ».

Le champion du monde du 50km marche, Yohann Diniz, est revenu sur l’importance du rôle des éducateurs et entraineurs dans la réussite des sportifs lors des compétitions : « Je viens du handball, je me suis mis à la marche. Enfin maintenant il y en a beaucoup qui se mettent à la marche, c’est à la mode. ( clin d’œil au mouvement « En marche », ndlr) . Pour moi, l’Insep ce n’est pas que les champions, on parle des jeux olympiques de 2024, ça va être forcément l’événement auquel tout le monde va se préparer mais il faut faire honneur à ceux qui nous accompagnent, les éducateurs et les entraineurs dont on n’a pas parlé ce soir. Bien sûr nous avons nos modèles sportifs mais on vient tous d’un éducateur. Ces éducateurs qui font des rencontres dans les quartiers et qui permettent aux sportifs de décrocher leurs rêves. » a-t-il confié.

Enfin, Martin Fourcade et Teddy Riner qui n’ont pas pu être présents à l’INSEP ce soir-là, se sont adressés au public sur grand écran, via des vidéos préalablement enregistrées. Les sportifs et autres invités se sont ensuite retrouvés autour d’un cocktail et d’un dj hip-hop.

Martin Fourcade lors de la soirée des champions 2017 à l'INSEP à Vincennes - Guysandpeople

La soirée des champions 2016 : Le couple Estelle Mossely et Tony Yoka à l’honneur !

Les champions français 2016 ayant participé aux Jeux Olympiques de Rio étaient réunis à l’INSEP (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance) pour la traditionnelle soirée de fin d’année. L’occasion de mettre à l’honneur toutes celles et ceux qui ont brillé de par leur médaille, qu’elle soit d’or, de bronze ou d’argent. On vous raconte…

estelle-mossely-et-tony-yoka-a-la-soiree-des-champions-le-7-decembre-2016l’INSEP et le Grand INSEP ont mis les petits plats dans les grands le 7 décembre dernier pour la soirée des champions 2016 qui s’est déroulée au cœur de la mythique Halle Maigrot à Paris. Plus de 1000 sportifs, partenaires, acteurs du monde sportif, medias et blogueurs ont été invités à participer au sacre de 70  champions olympiques. Ont  été récompensés tous les médaillés mondiaux 2016, juniors comme seniors, ainsi que les médaillés olympiques et paralympiques, issus des centres du haut niveau français.

On a pu croiser le très sympathique boxeur toulousain Sofiane Oumiha, la lutteuse Lucie Decosse, la judokate Emilie Andéol ou encore le populaire Teddy Riner. Mais c’est sans aucun doute le couple formé par les deux jeunes boxeurs Estelle Mossely et Tony Yoka qui a été au centre de toutes les attentions.

Tous deux médaillés d’or dans leur discipline commune, le couple qui a récemment fait partie de la promotion spéciale de la Légion d’honneur et de l’ordre du Mérite, était  présent pour recevoir une nouvelle récompense. Un trophée symbolique car lié à l’lNSEP qui les a accompagnés depuis le début.

Fous amoureux, le couple a répondu aux questions des journalistes concernant leur avenir dans le milieu sportif français et international.

« Pour moi l’avenir c’est le temps de retrouver le gout de l’effort et de me refixer de nouveaux objectifs, le titre olympique c’est le sommet », nous confiait Estelle Mossely fière de son parcours. Si la sportive de haut niveau semble avoir atteint son but ultime avec sa distinction olympique, son futur mari Tony Yoka, lui n’est pas prêt de s’arrêter là, il explique : « J’ai encore beaucoup à apprendre, à découvrir. J’ai envie de devenir champion du monde professionnel. Je m’oriente vers une dimension différente, je vais faire un break pour mieux revenir et me lancer dans cette nouvelle carrière. J’espère que ce sera aussi grand que ce que nous venons d’accomplir avec Estelle. ».

Sur scène, les comiques Booder et Charly Nyobe rythment les interviews de Gaelle Millon et viennent « piquer » gentiment les champions comme les partenaires (la représentante Playstation a été rhabillée pour ‘hiver). La soirée se termine sur un geste du judoka Tedy Riner lequel a offert son prix à une enfant afin de l’encourager à croire en ses rêves…

Retrouver ci-dessous un extrait de l’interview du couple Estelle Mossely et Tony Yoka ainsi que du passage de Booder à retrouver actuellement à l’Apollo théâtre dans « La grande évasion ».

  • Share