Soirée des champions 2017 : En route pour Paris 2024 !

La traditionnelle « soirée des champions » a mis les sportifs à l’honneur le 23 janvier dernier lors d’une cérémonie à l’Insep où plusieurs étoiles du sport avaient fait le déplacement. Les athlètes tricolores ont été récompensés pour leurs exploits réalisés lors de l’année 2017 au niveau international. Nombre de sportifs français se sont succédé sur la scène de la Halle Maigrot à l’Insep au cœur d’une grande piste d’athlétisme devant la presse, les partenaires et les politiques. GuysAndPeople y était, on vous raconte…

Soirée des champions 2017 - Guysandpeople

Présentée par Vanessa Lemoigne et Alexandre Boyon, la soirée des champions 2017 avait un seul mot d’ordre «  Paris 2024 » ! Le challenge est lancé, les sportifs doivent se préparer dans les meilleures conditions pour obtenir au pays organisateur un maximum de médailles. Ainsi, les partenaires comme « La française des jeux » nous expliquent sur scène pourquoi ils investissent dans ces jeunes talents à hauteur de bourses et de sponsoring. Cela dit, avant d’accueillir cet événement sportif international à Paris, c’est en 2018 que les prochains jeux olympiques d’hiver auront lieu en Corée du Sud et il n’est pas question de faire moins bien qu’à Scotchi en 2014. Au premier rang, les représentants de l’ambassade du Japon en France côtoient la ministre des sports Laura Flessel, Emmanuelle Asmmann, présidente du CPSF, et Tony Estanguet, président du comité d’organisation des Jeux de 2024. Tous écoutent attentivement le discours de Denis Masseglia, Président du comité national olympique et sportif français, très enthousiaste pour 2018, il confère : « On va à Pyeongchang dans l’espoir de battre le record de médailles établi à Scotchi, où on en avait eu quinze, ce n’est pas présomptueux de viser une vingtaine de médailles, c’est le potentiel de nos athlètes ».

soirée des champions 2017Sur la scène, entre deux danses de la judoka Clarisse Agbegnenou sur les hits de Beyoncé, les anciens champions viennent témoigner de leur expérience à l’Insep (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance).

Parmi eux, la vice-championne de boxe Sarah Ourahmoune, absente lors de l’édition 2016, a encouragé les jeunes à se surpasser et à dépasser toutes les barrières pour réaliser leurs rêves.

A ses côtés, le boxeur et champion olympique Brahim Asloum a confié dans le même esprit : « J’ai commencé la boxe à 14-15 ans, à 16 ans j’ai la chance d’intégrer l’Insep qui m’a permis de grandir et de m’épanouir et de devenir champion olympique en 2000. Cela faisait 64 ans que la France n’avait pas eu de champion olympique, ça avait donc pris une certaine ampleur à l’époque. J’étais suédois et aujourd’hui je suis revenu à mes racines (rires) ».

Brahim Asloum entre 2000 et 2018

Lorsque Vanessa Lemoigne lui demande quels conseils il peut donner à la nouvelle génération de l’Insep, le champion de 38 ans répond : « S’ils sont là c’est qu’ils ont les qualités pour être de grands champions. Il faut qu’ils croient en eux, qu’ils travaillent. Ça passe par le travail dans la vie. Tout le travail qu’ils vont fournir durant ces années sera quoi qu’il arrive récompensé. Il faut continuer à aller chercher le meilleur de soi-même ».

Le champion du monde du 50km marche, Yohann Diniz, est revenu sur l’importance du rôle des éducateurs et entraineurs dans la réussite des sportifs lors des compétitions : « Je viens du handball, je me suis mis à la marche. Enfin maintenant il y en a beaucoup qui se mettent à la marche, c’est à la mode. ( clin d’œil au mouvement « En marche », ndlr) . Pour moi, l’Insep ce n’est pas que les champions, on parle des jeux olympiques de 2024, ça va être forcément l’événement auquel tout le monde va se préparer mais il faut faire honneur à ceux qui nous accompagnent, les éducateurs et les entraineurs dont on n’a pas parlé ce soir. Bien sûr nous avons nos modèles sportifs mais on vient tous d’un éducateur. Ces éducateurs qui font des rencontres dans les quartiers et qui permettent aux sportifs de décrocher leurs rêves. » a-t-il confié.

Enfin, Martin Fourcade et Teddy Riner qui n’ont pas pu être présents à l’INSEP ce soir-là, se sont adressés au public sur grand écran, via des vidéos préalablement enregistrées. Les sportifs et autres invités se sont ensuite retrouvés autour d’un cocktail et d’un dj hip-hop.

Martin Fourcade lors de la soirée des champions 2017 à l'INSEP à Vincennes - Guysandpeople

Ashanti séduit Paris avec un concert inattendu !

Ashanti, princesse du r’n’b US de la première décennie des années 2000 a démarré sa tournée européenne dans la salle mythique de l’Olympia à Paris. Un concert « surprise », peu promu, que seuls les fans de la première heure ont su repérer. Heureusement GuysAndPeople a pu y assister grâce à Base Productions !

On ne s’y attendait pas et pourtant le 22 février dernier, la petite protégée du producteur Irv Gotti débarquait en France dans le cadre d’une mini-tournée européenne qu’elle partage avec le crooner Joe Thomas, célèbre pour son tube «  I wanna know » ( 1999, Jive records).Le chanteur JOE Thomas à l'Olympia de Paris le 22 février 2017

La belle âgée de 36 ans avait, depuis le début de l’année, donné quelques concerts aux États-Unis et en Australie avec son acolyte du Murder INC. le rappeur Ja Rule. Les fans n’osaient pas imaginer un passage sur le vieux continent des deux « natural born hitters » (comme l’écrit la chanteuse sur son compte Instagram),  mais c’était sans compter sur la détermination d’Ashanti qui a expliqué durant le concert : « On m’a dit, après toutes ces années tu n’arriveras pas à remplir une salle à Paris et me voilà avec vous tous ce soir ! ».

L’interprète de « Rock with you » n’a pas déçue sur scène, de ses célèbres featurings tels que « Mesmerize », « Always On Time » « Wonderful » « So into you » et « What’s Luv » à ses tubes comme « Only You » « Happy » ou « Baby », Ashanti a revu tout ses classiques et a offert une jolie performance live.

Sur des chorégraphies sexy, body, cuissardes et fourrures viennent parfaire le look de la chanteuse qui a adopté  la panoplie de la « bad girl », tendance actuelle chez les chanteuses hip-hop et r’n’b telles que Beyoncé ou Nicki Minaj.

La chanteuse Ashanti à Paris dans le cadre de sa tournée européenne le 22 février 2017 à l'Olympia.Ashanti offre même des moments a-capella à son public et met en scène ses danseuses dans des scénarios tragiques où l’on voit par exemple l’une d’elles se faire battre par son boyfriend pour illustrer la chanson « Rain on me ».

Mais l’ambiance est davantage à la fête, et la chanteuse sait faire oublier le décor minimaliste aux parisiens avec diverses animations.

Sur le morceau « Girlfriend », Ashanti fait monter trois jeunes hommes sur la scène, et s’adonne à un jeu de séduction façon « lap dance ». Parmi les chanceux, le chanteur français Axel Tony, qui n’a pas hésité a brièvement pousser la chansonnette pour tenter de charmer l’américaine.

Le show de la chanteuse touche à sa fin et Ashanti remercie ses fans avec une salle conquise laquelle chante en cœur avec elle son premier single et plus gros succès de sa carrière, «  Foolish » (2002, Murder Inc.).

On apprendra ensuite que Ja Rule la rejoindra sur quelques dates britanniques de cette tournée de quinze dates qui s’est achevée le 9 mars à Oxford.

Happy Birthday to my bro @ruleyorkcity have a blast!!! 🎂🍾🎁🎉🎊❤️

A post shared by Ashanti (@ashanti) on

Le concert se poursuit et en deuxième partie le chanteur Joe Thomas séduit les spectatrices avec sa définition de l’amour. Aussi bien avec des ballades mielleuses comme la reprise de « Hello » d’Adele qu’avec des titres plus entrainants comme la version remixée du morceau « Stutter » ou son célèbre duo avec Mariah Carey « Thank god i found you »… On aime !

Donatella Versace s’improvise critique musicale

La célèbre designer de mode Donatella Versace a, en exclusivité pour la version digitale du VOGUE britannique, fait la critique du nouvel opus de la diva Mariah Carey : « Me, i am Mariah… The Elusive chanteuse ».

Mariah Carey et Donatella Versace à Milan.Lorsque la plus grande vendeuse de disques au monde ne semble pas se préoccuper du manque de promotion de son nouvel album, c’est l’une des papesses de la mode qui s’en charge à sa place…

Le nouvel album de la diva enfin disponibleEn effet, pour la première fois dans sa carrière, Donatella Versace a enfilé la casquette de critique musicale et a fait publiquement l’analyse d’un projet artistique, titre par titre, avec une positivité que seule une « BFF » peut délivrer.
Dans cette interview, la créatrice de mode italienne raconte comment, entre elle et la diva aux 5 octaves, une véritable amitié est née : « Mariah Carey tient une place très importante dans ma vie, j’ai l’impression de l’avoir connue depuis toujours. C’est à l’un de mes défilés de mode que je l’ai rencontrée la première fois. Tout de suite, elle m’a fait rire, et j’ai immédiatement su que nous allions devenir amies ».

Mariah Carey , véritable addict à la maison de couture Versace :

« Quelques années plus tard, Mariah a eu une journée off durant sa tournée mondiale, et s’est envolée depuis la Suède jusqu’à Milan. Cette saison, Beyoncé était aussi mon invitée, et les deux réunies ont fait sensation. Mario Testino (photographe de mode, ndlr) était là, et il a dit qu’il s’était senti au Paradis. ».

« Cette nuit là, nous avons fait la fête au Palazzo Versace (un hôtel de luxe, ndlr), c’était de la pure magie. Mariah a laissé ses cheveux lâchés, elle dansait et parlait avec tout le monde. Elle devait prendre un jet privé cette même soirée, afin de revenir à sa tournée. J’étais tellement heureuse qu’elle prenne le temps de venir et de m’encourager durant son seul jour off. » D’autant plus, lorsqu’on sait que Mariah Carey assiste à très peu de défilés de mode.

Jet-set diva «Depuis nous sommes devenues de très bonnes amies. J’étais très honorée quand Mariah a souhaité porter l’une de mes robes pour chanter au concert Fashion Rocks à Monte Carlo. Cette soirée a été encore plus magique, et comme d’habitude Mariah et moi avons passé de bons moments ensemble à discuter, rigoler et parler de la vie et de la musique. Cette soirée, sa prestation était sublime, et elle était absolument magnifique en Versace. », ajoute la styliste jet-setteuse qui s’apprête à dévoiler la collection “Haute Couture” automne-hiver de l’atelier Versace le 6 juillet prochain à Paris.

Les deux divas sur la scène du concert "Fashion rocks" à Monte-Carlo en 2005.

Les deux divas sur la scène du concert “Fashion rocks” à Monte-Carlo en 2005.

Concernant le nouvel album de « MiMi », on apprend que la styliste italienne l’attendait désespérément et qu’elle est complètement accro à la reprise de la chanteuse américaine du titre « One more try » de George Michael. Ce dernier a d’ailleurs souhaité à féliciter la diva sur Twitter pour cette réinterprétation :

Tweet George Michael

Donatella Versace met l’accent sur les titres « Cry » ; « Météorite » ; « Beautiful » ; « Supernatural » et le nouveau single « You don’t know what to do » sur lequel elle s’apprête à danser tout l’été…

Retrouvez l’intégralité de l’interview ici

« Me, i am Mariah… The Elusive chanteuse » (Def Jam/ Universal)  de Mariah Carey disponible sur Itunes et Amazon

 

Hermès : le Birkin fête ses 30 ans

Si chaque marque a ses pièces maîtresses, il va sans dire que le sac Birkin fait partie des trésors de chez Hermès. Depuis 1984, ce sac qu’il soit en daim, en cuir, en autruche ou en crocodile reste indémodable et toujours aussi désirable auprès des fashionistas du monde entier.

Birkin / Hermès

Entre les listes d’attentes interminables, son prix élevé, son allure élégante et sa fascination auprès des personnalités internationales, le Birkin est devenu un classique, un graal que chaque femme distinguée se doit d’atteindre afin de parfaire sa collection.

C’est à l’actrice Jane Birkin et son style street et bohème incontournable que l’on doit la naissance de ce sac. L’histoire de la création de cet accessoire, digne d’une scène tirée d’un film Hollywoodien, vous la connaissez sûrement. Alors qu’elle s’apprête à quitter Paris pour Londres à bord d’un avion de la compagnie Air France,  Jane Birkin va faire le vol le plus créatif de sa vie : «  J’étais assise à côté d’un homme, je ne sais plus exactement quel sac j’avais ce jour là. J’avais beaucoup d’affaires dans mon sac et tout a fini par tomber. Cet homme à côté de moi me dit alors : « Vous devriez en avoir un avec des poches ».  Je lui réponds : « Le jour où Hermès en fera un avec des poches, j’en aurai un », et il a dit : « Mais je suis Hermès et je mettrai des poches pour vous »  raconte-t-elle au Daily Telegraph. Il s’agissait de Jean-Louis Dumas, le président d’Hermès, ensemble, à l’aide d’un croquis réalisé par Jane Birkin, naissait quelques semaines plus tard le sac portant son nom.
Depuis le Birkin est reconnu par la presse mode comme une véritable pièce d’investissement, un objet qui restera tendance des décennies entières.

Suite au succès de ce modèle et afin de limiter la durée d’attente pour les clients, la maison Hermès a lancé un ambitieux programme de formation et de recrutement de nouveaux artisans. Les longs délais de production étaient justifiés par la disponibilité limitée de couleurs ou de peaux particulières combinée à de l’artisanat d’exception. Mais avec ces nouvelles « mains », les modèles « standards » dans une couleur, une taille ou un cuir ordinaire qui demandent un délai d’exécution nettement moins important pourront être directement disponibles en boutique.

Nb : Seul patron extérieur à la famille Hermès depuis la naissance du sellier en 1837, Patrick Thomas a quitté les commandes de Hermès ce mois-ci sur un bilan exceptionnel. C’est Axel Dumas (neveu de Jean-Louis Dumas, membre de la 6e génération Hermès) qui prendra les reines de la marque.

  • Share