Atelier Versace : La femme ultra sexy et déterminée !

La maison Italienne Versace a donné coup d’envoi de la semaine Haute Couture à Paris. Des pièces d’exception pour lesquelles les différents ateliers ont fourni un travail acharné afin de faire honneur à leur griffe sur le catwalk. Et Versace n’a pas déçu avec sa définition de la femme fatale…

 Donatella Versace au Défilé Haute Couture Versace printemps - été 2016

Donatella Versace au Défilé Haute Couture Versace printemps – été 2016

« Je pense que les femmes peuvent  être fortes et réaliser leurs rêves tout en étant belles et élégantes. Cette collection est destinée à toutes les femmes qui  tracent leur propre chemin. ». Le ton est donné,  c’est la femme glamour et déterminée qui est incarnée dans ce défilé printemps-été 2016 intitulé « Athletic couture ».

Tailleurs cintrés, robes courtes tantôt brodées tantôt scintillantes, longues robes drapées aux fentes vertigineuses ou encore le retour fulgurant du fuseau des années 1980, que les clientes porteront  perchées sur des talons, la collection Atelier Versace Haute Couture printemps été 2016 est originale et complète !

Les tenues sont à la fois expressives et très dynamiques. Elles dégagent beaucoup d’énergies tout en étant légères et provocantes.

Telle la méduse, symbole de la marque, la femme Versace vous captive et vous transcende. Son corps parfait est exposé aux yeux de tous au travers de matières fluides rythmées par cordes et sangles.

En effet, les ceintures ont laissé place à des cordelettes façon nœuds marins customisées de pierres Swarovski, lesquels on retrouve également sur les sublimes souliers de la collection.

Sandales à talons Versace - Défilé Haute Couture Versace printemps - été 2016La touche sexy et la transparence sont omniprésentes avec un jeu de découpe et des ouvertures sur nombre de pièces.

Robes papillons & fourreaux arachnéens…

Enfin, le blanc immaculé comme Versace l’aime tant est  marié parfois à des détails néons pour un effet tonique.

Un style très sophistiqué qui a séduit la tête pensante de Givenchy, Riccardo Tisci, présent pour encourager sa consœur et compatriote : « J’ai beaucoup aimé, j’ai adoré », nous confie-t-il.Riccardo Tisci au Défilé Haute Couture Versace printemps - été 2016Quant à la chanteuse britannique Rita Ora, elle n’aura pas attendu le défilé pour se vêtir d’une des pièces les plus « hot » de la collection. Une petite robe corail très suggestive qui tenait qu’à un fil, quasi semblable que celle présentée par le sublime ange de Victoria Secret, Joan Smalls sur le podium.

Anna Wintour, Suzy Menkes, Carine Roitfeld, Babeth Djian, Alexander Wang,  Anthony Vaccarello mais aussi le footballeur Ezequiel Lavezzi ou l’actrice Adriana Abascal ont fait le déplacement pour applaudir ces nouvelles pièces cousues mains présentées par la crème des mannequins internationaux de Gigi Hadid à Irina Shayk en passant par Rosie Huntington-Whiteley, Lara Stone et Natasha Poly.

Interview Mouna Ayoub : « Pour moi un bouton est plus important qu’un homme ! »

GuysAndPeople a rencontré Mouna Ayoub, célèbre femme d’affaires et collectionneuse de pièces Haute-Couture, à l’occasion de la vente aux enchères qu’elle organise pour clôturer la ‘fashion week’ (voir notre article : Mouna Ayoub met ses trésors aux enchères). La jet-setteuse qui vit entre New-York et Monaco, s’est confiée sur ses coups de cœur mode actuels et nous a livré quelques anecdotes sur certaines créations qu’elle va céder dans le cadre de son mécénat.

Mouna Ayoub a déjà vendu plusieurs de ses précieux biens au profit de causes qu’elle soutient comme pour l’Atelier des enfants du Centre Pompidou en 2002.

 C’est au sein d’un hôtel particulier situé dans le 8ème arrondissement avenue Hoche, que Mouna Ayoub nous reçoit. La mécène nous raconte l’histoire d’une partie de sa garde-robe qu’elle va mettre aux enchères pour venir en aide à deux secteurs qu’elle affectionne depuis toujours, la mode et le cinéma. Celle à qui il est arrivé d’acheter des collections haute-couture entières sans même les essayer, se livre à nous sans langue de bois…

G&P : Bonjour Mouna, pouvez-vous nous parler de cet ensemble multicolores assez atypique ?Versace before after - Mouna AyoubMouna Ayoub : « C’est un ensemble signé Gianni Versace pour sa collection printemps-été 1991. Pour moi cet ensemble représente Andy Warhol. J’adore James Dean, et Marylin Monroe était une actrice douée et amusante. Gianni Versace était une chance pour moi, tellement talentueux. Bien que j’ai demandé qu’il me crée un legging assorti à l’ensemble pour couvrir mes jambes, mon ex-mari saoudien, trouvait cette tenue inappropriée. J’ai fini par ne jamais la porter. Cet ensemble était exposé dans mon salon chez moi, tel un tableau. Le sac, avec ses superbes poignets, n’a jamais été utilisé non plus ».

G&P : Vous exposiez vos acquisitions dans votre salon ?

Mouna Ayoub : « (rires) Oui chez moi à Neuilly, 300 mannequins se tenaient dans mon salon. Je m’amusais à changer les robes sur les mannequins, c’était un peu comme mes poupées. Et puis j’alternais, un mois je faisais tout Chanel, l’autre Yves Saint Laurent ou Jean-Paul Gaultier. En fait, j’habillais mes poupées comme si elles étaient moi, car je n’avais pas le droit à l’époque de m’habiller comme bon me semblait. Chez moi, ça sentait fort le naphtaline, (le naphtaline est souvent utilisé comme anti-mites, ndlr) pour protéger mes robes. Ma santé peut en pâtir mais tant que mes robes sont sauvées, ça me va (rires) ».

G&P : Il y a beaucoup de pièces signées Chanel dans votre collection, Karl Lagerfeld est-il votre designer favori ?

Mouna Ayoub : « J’aime tout ce qui est beau et créatif. Naturellement Karl Lagerfeld a une abondance, une fontaine d’idées. La silhouette de la maison Chanel s’adapte parfaitement à la mienne. Et il faut dire que l’«after-sales service» chez Chanel est formidable. Je suis très perfectionniste et je m’offense pour le manque d’un bouton. Dernièrement il manquait un bouton sur l’une de mes tenues de ma collection, et ils ont tout fait pour me le retrouver. Vous voyez pourquoi je ne me remarierai jamais, pour moi un bouton est plus important qu’un homme (rires) ».

G&P : Après avoir soutenu plusieurs célèbres maisons de couture, que pensez-vous de la jeune pousse ?

Mouna Ayoub : « D’abord, je continuerai à soutenir les anciens aux mains de nouveaux couturiers. J’aime la maison Dior, aujourd’hui encore elle propose une grande variété de robes et de sacs. Dernièrement j’ai acheté trois robes créées par Raf Simons. Cette saison je vais assister au défilé d’Alexis Mabille pour découvrir son travail. J’ai repéré des choses intéressantes chez Maxime Simoëns mais il va falloir adapter certaines créations car c’est très court et je suis très vieille (rires). Je trouve ça bien que les maisons de couture prestigieuses telle que Balmain fasse confiance aux jeunes. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé les deux dernières collections d’Olivier Rousteing. Les grands couturiers actuels ne sont pas éternels, ils seront remplacés par les nouveaux talents comme Mabille ou Simoëns et il faut des clientes comme moi pour les encourager ».

G&P : Que pensez-vous du retour de John Galliano chez Margiela ?

Mouna Ayoub : « J’ai assisté au tout premier défilé de Galliano. Aujourd’hui sa dernière collection me laisse perplexe. J’avoue ne pas avoir très bien compris cette collection. Mise à part dans les manteaux magnifiques, je n’ai pas retrouvé Galliano dans les créations. Le début de la collection, était décevant ».

Mouna Ayoub face à une création Haute Couture John Galliano qu'elle va vendre aux enchèresG&P : Le créateur qui ne vous déçoit jamais ?

Mouna Ayoub : « Karl Lagerfeld ».

G&P : Celui qui vous surprend toujours ?

Mouna Ayoub : « Jean-Paul Gaultier ».

G&P : Celui que vous regrettez ?

Mouna Ayoub : « Yves Saint Laurent, je l’admirais ».

G&P : Le créateur des créateurs ?

Mouna Ayoub : « Sans aucun doute, John Galliano était mon créateur fétiche lorsqu’il travaillait chez Dior ».

G&P : Versace de nos jours, vous en pensez quoi ?

Mouna Ayoub : « Aujourd’hui, ils se sont concentrés sur une seule génération de clientes, que je ne citerai pas. C’est dommage ».

G&P : Valentino est toujours dans la course…

Mouna Ayoub : « Est-ce vraiment lui qui dessine aujourd’hui? Moi c’est le créateur qui m’intéresse et non sa griffe ».

G&P : Vous êtes d’origine libanaise, que pensez-vous des créateurs libanais qui ont le vent en poupe sur les tapis rouges hollywoodiens ?

Mouna Ayoub : « Il y a de belles choses mais bien trop de broderies. Ils habillent les princesses arabes mais tout le monde n’est pas une princesse des mille et une nuits. Nous aimons la coupe, la taille, le tafta, la soie, nous voulons voir le tissu au sens noble du terme, et non un tissu recouvert de paillettes. On ne peut pas supporter une collection entièrement brodée. Je ne suis pas venue voir une collection Swarovski (rires). La haute-couture ce n’est pas de la broderie, c’est une coupe, une silhouette, et je le répète, un tissu. J’irai quand même voir Elie Saab cette saison et on verra bien… ».

G&P : La Haute-Couture d’aujourd’hui plus forte que celle de demain ?

Mouna Ayoub : « Ce qui m’inquiète c’est que les petites mains vieillissent. Chanel est l’une des rares maisons à les renouveler, à en former de nouvelles. Je crains qu’il n’y ait pas de renouvellement des petites mains. Le travail des petites mains est plus important que les créations elles-mêmes. C’est grâce à elles qu’un vêtement ne va pas vieillir rapidement. Aujourd’hui il doit me rester environ 1500 pièces haute-couture et je continue d’acheter car je suis une collectionneuse, une collectionneuse de créations de qualité, de créations faites par ces petites mains ».

Mouna Ayoub face au sac vert CHANEL conçu par les ateliers d'art de France.

Vente aux enchères de 3000 pièces de la garde-robe personnelle de Mouna Ayoub, du 30 janvier au 2 février 2015 inclus à l’hôtel des ventes Cornette de Saint Cyr, 6 avenue Hoche, Paris 8ème.

Toute reproduction interdite sans la mention Guysandpeople.fr

Mouna Ayoub met ses trésors aux enchères

Que les fashionistas marquent ces dates d’une pierre blanche! Du 30 janvier au 2 février 2015, la célèbre acheteuse et collectionneuse Mouna Ayoub mettra en vente et aux enchères 3000 pièces de sa garde-robe personnelle. Une vente d’exception ouverte au public qui se déroulera dans l’enceinte de l’hôtel des ventes Cornette de Saint Cyr dans le 8ème arrondissement.

 Collection Haute Couture Mouna AyoubMouna Ayoub, femme d’affaires hors pair, connue pour son goût du luxe et de la Haute Couture a décidé de se séparer d’une partie de son incroyable collection. 3000 pièces créées entre 1985 et 2011, réparties en 2000 lots, regroupant les plus grands designers des 30 dernières années, de John Galliano à Gianni Versace en passant par Karl Lagerfeld, Roberto Cavalli, Gucci, Valentino ou encore Azzedine Alaïa.

Le catalogue de la vente présente une collection très diversifiée, on y retrouve aussi bien des chaussures, des fourrures, de la maroquinerie de luxe que des bijoux fantaisie. Ainsi, chaque femme qui affectionne un tantinet la mode saura trouver son bonheur dans cette vente aux enchères aux plus de 1001 merveilles. Collection de chaussures Mouna Ayoub

On dit souvent que la mode est un éternel recommencement, mais en 2015   , avec ce qui se fait de nos jours, certaines pièces ont assez mal vieillies. Cela dit, d’autres créations restent intemporelles et seront ravir nos yeux comme nos petites bourses. Car en effet, les 3000 pièces seront mises en vente sur une fourchette tarifaire allant de 40 à 30 000 euros, et avec un peu de chance chacune repartira avec son précieux sésame.

Si Mouna Ayoub cède tous ces objets, ce n’est pas par nécessité vous l’aurez deviné, mais bel et bien par élan de générosité.

« Il y a des choses dans la vie bien plus importantes que des vêtements, des objets ou des accessoires » nous confie-t-elle. « J’aime faire des actions pour les autres. Je suis généreuse et j’essaye à mon niveau d’aider  la mode et le cinéma. Olivier Gabet m’avait parlé d’un projet autour d’une exposition intitulée ‘déboutonner la mode’ et il lui manquait des fonds pour le réaliser. Je me suis portée mécène et je lui en ai trouvé une autre. Ensemble on a pu envisager de rendre possible ce projet. A l’issue de cette vente, 100.000 euros seront reversés au musée des arts décoratifs pour cette exposition. Et 100.000 euros supplémentaires seront reversés à la Cinéfondation, créée en 1998 par Gilles Jacob, pour soutenir la recherche de nouveaux talents. Je ne pouvais pas être infidèle au cinéma, j’adore Gilles Jacob ». Le but de cette vente aux enchères est donc de venir en aide au monde artistique, lequel ne pourrait davantage évoluer sans de telles initiatives.

 En attendant le jour J, si vous souhaitez avec un aperçu de la garde-robe fabuleuse de Mouna Ayoub, six jours d’expositions ouvertes au public sont organisés durant la semaine de la mode à Paris (du 24 au 29 janvier 2015 inclus) au sein l’hôtel des ventes Cornette de Saint Cyr.

Donatella Versace s’improvise critique musicale

La célèbre designer de mode Donatella Versace a, en exclusivité pour la version digitale du VOGUE britannique, fait la critique du nouvel opus de la diva Mariah Carey : « Me, i am Mariah… The Elusive chanteuse ».

Mariah Carey et Donatella Versace à Milan.Lorsque la plus grande vendeuse de disques au monde ne semble pas se préoccuper du manque de promotion de son nouvel album, c’est l’une des papesses de la mode qui s’en charge à sa place…

Le nouvel album de la diva enfin disponibleEn effet, pour la première fois dans sa carrière, Donatella Versace a enfilé la casquette de critique musicale et a fait publiquement l’analyse d’un projet artistique, titre par titre, avec une positivité que seule une « BFF » peut délivrer.
Dans cette interview, la créatrice de mode italienne raconte comment, entre elle et la diva aux 5 octaves, une véritable amitié est née : « Mariah Carey tient une place très importante dans ma vie, j’ai l’impression de l’avoir connue depuis toujours. C’est à l’un de mes défilés de mode que je l’ai rencontrée la première fois. Tout de suite, elle m’a fait rire, et j’ai immédiatement su que nous allions devenir amies ».

Mariah Carey , véritable addict à la maison de couture Versace :

« Quelques années plus tard, Mariah a eu une journée off durant sa tournée mondiale, et s’est envolée depuis la Suède jusqu’à Milan. Cette saison, Beyoncé était aussi mon invitée, et les deux réunies ont fait sensation. Mario Testino (photographe de mode, ndlr) était là, et il a dit qu’il s’était senti au Paradis. ».

« Cette nuit là, nous avons fait la fête au Palazzo Versace (un hôtel de luxe, ndlr), c’était de la pure magie. Mariah a laissé ses cheveux lâchés, elle dansait et parlait avec tout le monde. Elle devait prendre un jet privé cette même soirée, afin de revenir à sa tournée. J’étais tellement heureuse qu’elle prenne le temps de venir et de m’encourager durant son seul jour off. » D’autant plus, lorsqu’on sait que Mariah Carey assiste à très peu de défilés de mode.

Jet-set diva «Depuis nous sommes devenues de très bonnes amies. J’étais très honorée quand Mariah a souhaité porter l’une de mes robes pour chanter au concert Fashion Rocks à Monte Carlo. Cette soirée a été encore plus magique, et comme d’habitude Mariah et moi avons passé de bons moments ensemble à discuter, rigoler et parler de la vie et de la musique. Cette soirée, sa prestation était sublime, et elle était absolument magnifique en Versace. », ajoute la styliste jet-setteuse qui s’apprête à dévoiler la collection “Haute Couture” automne-hiver de l’atelier Versace le 6 juillet prochain à Paris.

Les deux divas sur la scène du concert "Fashion rocks" à Monte-Carlo en 2005.

Les deux divas sur la scène du concert “Fashion rocks” à Monte-Carlo en 2005.

Concernant le nouvel album de « MiMi », on apprend que la styliste italienne l’attendait désespérément et qu’elle est complètement accro à la reprise de la chanteuse américaine du titre « One more try » de George Michael. Ce dernier a d’ailleurs souhaité à féliciter la diva sur Twitter pour cette réinterprétation :

Tweet George Michael

Donatella Versace met l’accent sur les titres « Cry » ; « Météorite » ; « Beautiful » ; « Supernatural » et le nouveau single « You don’t know what to do » sur lequel elle s’apprête à danser tout l’été…

Retrouvez l’intégralité de l’interview ici

« Me, i am Mariah… The Elusive chanteuse » (Def Jam/ Universal)  de Mariah Carey disponible sur Itunes et Amazon

 

  • Share