« The Baby » ou la naissance de l’antéchrist

A l’heure où les séries sanglantes et fantastiques battent des records d’audiences aux Etats-Unis, Matt Bettinelli et Tyler Gillett ont misé sur la carte gore à l’écran en retranscrivant les tourments d’une grossesse « maléfique »…

The Baby

Zach et Samantha forment un jeune couple heureux sur le point de sceller leur amour devant dieu et leur famille.  Ce jeune homme souhaite immortaliser chaque étape de ce nouveau cap dans leur histoire, il filme ainsi sa femme au quotidien, ne laissant échapper aucun détail de ces beaux moments.

Nous assistons à un mariage à la fois simple et somptueux, lequel sera succédé par une lune de miel au soleil en République dominicaine… Tous les ingrédients pour un parfait album de souvenirs sont  réunis et on se prend vite d’affection pour ses deux tourtereaux qui pourraient être nos amis, ou nos voisins.

Or après ce voyage et ses rencontres locales assez particulières, le couple ne sera plus jamais le même. A son retour, Samantha découvre qu’elle est enceinte, un heureux événement qui n’était pas attendu si tôt mais qui réjouit le couple et son entourage. Zach, toujours très enthousiaste, a alors de quoi filmer durant les neufs prochains mois.

Mais depuis que Samantha attend un enfant, cette dernière change radicalement de comportement. S’agit-il uniquement des symptômes d’une grossesse classique avec son lot de stress, ses nouveaux codes alimentaires et ses sauts d’humeur ? Ou existe-t-il une raison bien plus obscure ?

Si « The Baby » nous fait incontestablement penser à la première saison de la série « American Horror Story » où la protagoniste se retrouve enceinte d’un esprit malin, le film a le mérite de nous tenir en haleine durant près d’1h30. Bien plus angoissant que terrorisant, ce film joue sur  l’empathie du spectateur. On assiste au bouleversement d’un couple bien sous tous rapports à travers l’arrivée du plus beau cadeau de la vie…. un bébé.

Un peu comme dans « Le projet Blair Witch », la caméra de Zach convoque le spectateur dans l’action et fait office d’effet spécial à elle seule pour une touche plus « réaliste ». Et même si « The Baby » détient les bons ingrédients d’un film d’horreur avec  la sorcellerie, la possession et surtout le suspens, le spectateur reste sur sa faim à la fin du film. La pression redescend d’un seul coup et on a l’impression d’avoir juste été compatissant avec ce couple plutôt que terrifié et surpris comme nous l’espérions….

La « baby shower » pour lancer l’événement fut particulièrement réussie, un concept frais et innovant qui a réjoui les journalistes et blogueurs présents :

« The Baby » (Devil’s Due) en salles le 7 mai 2014 avec Allison Miller, Zach Gilford, Sam Anderson…

  • Share