Bel hommage à Jacques Chirac pour les dix ans du Quai Branly

Parcourez l’histoire culturelle du 20ème siècle à travers le portrait de l’ancien Président de la république, fervent défenseur des cultures lointaines. A travers plus de 150 œuvres issues des collections publiques et privées françaises et étrangères et une soixantaine de dates clés de l’histoire culturelle, l’exposition tisse les fils du destin d’un homme et ceux de l’histoire des civilisations extra-européennes. Statues, masques, figures de la féminité, objets précieux, costumes traditionnels et art contemporain constituent cette exposition riche en découverte.

Masques Inuit Ammassalik  rapporté en 1934 par Paul Emile Victor d'une expédition au GroenlandC’est en France, à Paris, avec ses concitoyens que Jacques Chirac a eu à cœur de partager la passion des autres qui est la sienne. Cette volonté s’incarne dans le musée du quai Branly dont il annonce la création dès 1995, après sa victoire à l’élection présidentielle. « Il est beaucoup plus qu’un musée. En multipliant les points de vue, il ambitionne de restituer, dans toute leur profondeur et leur complexité, les arts et les civilisations de tous ces continents. Par là, il veut promouvoir, auprès du public le plus large, un autre regard, plus ouvert et plus respectueux, en dissipant les brumes de l’ignorance, de la condescendance ou de l’arrogance qui, dans le passé, ont été si souvent présentes et ont nourri la méfiance, le mépris, le rejet, c’est là ce contre quoi Jacques Chirac n’a eu de cesse, sa vie durant, de lutter, au nom d’une passion, celle qui le poussait à aller vers les autres » explique Jean-Jacques Aillagon.

Jean-Jacques Aillagon, commissaire de l’exposition est aussi et surtout directeur des affaires culturelles à la Ville de Paris lorsque Jacques Chirac en était le maire, puis ministre de la Culture sous la présidence de ce dernier, confie : « L’exposition dresse de Jacques Chirac une sorte de portrait culturel tout en proposant aux visiteurs son possible musée qui dirait à la fois ses passions, ses goûts, ses choix, ses rencontres. S’y croisent à la fois, le Japon, la Chine, l’Amérique précolombienne, les Inuits, l’Afrique bien évidemment, mais aussi ce qu’on a appelé les arts et traditions populaires, témoins de la passion de Jacques Chirac pour cette culture, elle aussi désormais lointaine du monde rural. De faon générale l’exposition parcourt toutes les civilisations, ou pratiquement toutes, auxquelles il a marqué son intérêt mais souvent aussi son soutien militant. ».

Jacques Chirac le 15 octobre 2001 soutenait à la tribune de l’Unesco  : « La réponse à la mondialisation-laminoir des cultures, c’est la diversité culturelle, une diversité fondée sur la conviction de chaque peuple a un message singulier à délivrer au monde ».

L’exposition met surtout en lumière le contexte dans lequel Chirac a évolué. De son service militaire en Algérie à la manière dont sa politique a contribué à développer sa passion pour les cultures non occidentales.

On apprendra peu au sujet de la vie privée de l’ancien Président mise à part la découverte de quelques clichés et objets de sa collection personnelle.

Bernadette Chirac, ici en présence de Laurent Delahousse, a fait le déplacement lors de l’inauguration de l’exposition le 20 juin 2016.

Bernadette Chirac et Laurent Delahousse, Jacques Chirac ou le dialogue des cultures, musée du quai branlyEXPOSITION : Jacques Chirac ou le dialogue des cultures

  • Jusqu’au dimanche 09 octobre 2016
  • Fermeture le lundi / mardi, mercredi, dimanche :  11h00-19h00
  • Jeudi, vendredi, samedi :  11h00-21h00
  • Tous publics
  • Plein tarif :  9,00 €
  • Tarif réduit :  7,00 €

jardin musée du quai branly

Share
Bookmark the permalink.

Comments are closed

  • Share