The Jokers : Sandrine Quétier méconnaissable sur scène en rockeuse !

Loin derrière les caméras de « 50 minutes Inside » et de  « Danse avec les stars », Sandrine Quétier, la célèbre animatrice de TF1, s’adonne à une autre passion, la musique. Métamorphosée en rockeuse, la belle, accompagnée de son band « The Jokers » a donné de la voix lors d’un concert au Bus Palladium à Paris le 27 novembre dernier, nous y étions…

Sandrine Quétier, rockeuse de choc avec son groupe The Jokers.

Vêtue d’un total look black et d’une perruque rétro, Sandrine Quétier est apparue tout sourire sur la scène du Bus Palladium devant amis, collaborateurs, journalistes et autres fans tous venus applaudir et/ou découvrir le potentiel de ce groupe pop/rock.

The Jokers, c’est une chanteuse et trois musiciens, Ludo, Tom et Santi. Ce dernier qui transpire à la batterie, n’est autre que l’ancien membre du groupe Mano Négra et l’actuel directeur du label musical de TF1 « Music One ».

Un peu comme le groupe « Kiss » dans les années 80, les membres de « The Jokers » sont tous maquillés de noir et de blanc. Et comme le rappelle son nom, le groupe a choisi le personnage du Joker comme base d’inspiration. Ainsi, Sandrine Quétier et ses acolytes s’affichent visages partiellement enjolivés à l’effigie du héros de « Batman ».

The Jokers, quelques minutes avant le début du show au Bus Palladium.

Le message est bien passé, l’animatrice souhaite qu’on découvre une autre facette de sa personnalité, moins lisse, moins conditionnée, moins paillette.

Sandrine Quétier, du petit écran à la scène.

L’idée est intéressante, le groupe revisite les plus gros tubes pop/rock de ces dernières décennies avec des reprises d’MC Solaar à Britney Spears en passant par Lenny Kravitz ou encore Rihanna. On sent bien l’enthousiasme et le plaisir du groupe a performer en live devant son public et des ondes positives émanent de la scène. The Jokers a bien répété son show et les tubes s’enchaînent sans fausses notes.

Ce qu’il manque cependant, c’est un peu plus d’énergie voire de « folie » de la part du leader. On aurait aimé que Sandrine Quétier se lâche davantage et libère ce fauve qui sommeille peut-être dans sa poitrine ? D’accord, on ne l’imaginerait pas vraiment dans l’esprit d’une Samaha Sam des Shaka Ponk mais un peu plus dans un style à la Gwen Stefani, non ? Quoi qu’il en soit, le groupe y croit fort et avec le temps et un peu plus de punch, il se pourrait bien que « The Jokers » prenne son envol.

Découvrez un extrait du concert en cliquant ci-dessous :

Share
Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.

  • Share